Angers : le plan vélo présenté par Edouard Philippe

Edouard Philippe accueilli par Elisabeth Borne, François de Rugy et Matthieu Orphelin à Angers le 15 septembre 2018 / © Eric Aubron - France 3 Pays de la Loire
Edouard Philippe accueilli par Elisabeth Borne, François de Rugy et Matthieu Orphelin à Angers le 15 septembre 2018 / © Eric Aubron - France 3 Pays de la Loire

Le Premier ministre Edouard Philippe est arrivé ce vendredi après-midi à Angers pour présenter le plan vélo du gouvernement. Il est accompagné de François de Rugy, le tout nouveau ministre de l'écologie, et d'Elisabeth Borne, ministre des Transports.

Par FB avec AFP

François de Rugy et Elisabeth Borne ont précédé le Premier ministre, arrivant en vélo depuis la gare d'Angers.

Le déplacement d'Edouard Philippe, de ses deux ministres, a débuté par la visite de la piste d'éducation routière où le plan vélo et mobilités actives du gouvernement a été présenté.
La visite d'Edouard Philippe s'est poursuivi à l'agence VéloCité, le service de prêt de vélos gratuit aux habitants de la ville d’Angers.

Le trio ministériel a achevé sa visite angevine dans les jardins de la Préfecture par une présentation de plusieurs initiatives locales avec un temps d'échange avec des entreprises de prêts de vélos aux particuliers, de maintenance, signataires de l’IKV, l'indemnité kilométrique vélo.
 

Le plan vélo, c'est quoi ?


Moins de 2% des trajets domicile-travail se font à vélo et 58% des personnes vivant à moins d'un kilomètre de leur travail s'y rendent en voiture, selon l'Insee, quand elles mettraient environ cinq minutes à vélo.

Pour favoriser l'essor de la petite reine, le gouvernement va créer un fonds de 350 millions d'euros sur sept ans pour cofinancer des infrastructures avec des collectivités, soit 50 millions par an. Des ponts ou des tunnels au niveau d'échangeurs autoroutiers ou de rocades seront ainsi construits afin d'assurer la continuité des pistes cyclables.

Autre mesure très attendue pour inciter les Français à aller au travail à bicyclette, la création d'une indemnité vélo prise en charge par l'entreprise, sur le modèle de l'indemnité transports en commun. Ce forfait, facultatif, pourra aller jusqu'à 400 euros par an.

Le plan vélo du gouvernement prévoit également la systématisation en ville des sas vélos, cet espace réservé aux bicyclettes entre les feux tricolores et une ligne où doivent s'arrêter les voitures. Le double sens cyclable, déjà obligatoire dans les zones à 30 km/h, sera étendu à toutes les rues à 50 km/h en agglomération, sauf en cas de danger avéré.
    
Pour lutter contre le vol, chaque vélo, neuf ou d'occasion, sera doté d'un numéro d'immatriculation.
Autre mesure, l'éducation des plus jeunes. Chaque enfant, entrant en 6e, devra savoir rouler à vélo en parfaite autonomie. Dans cette optique, des programmes autour de la pratique du vélo et du corde de la route seront mis en place dès l'école primaire.

Ce plan vélo est le troisième mis en place en France après ceux de 2012 et 2014. 
Avec ce nouveau plan, le gouvernement espère porter à 9% d'ici 2024 la part des déplacements faits en vélo, pour dépasser la moyenne européenne de 7%.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus