Coronavirus : en Maine-et-Loire, la fête des voisins et les soirées d’intégrations interdites

Le Maine-et-Loire est passé en zone rouge la semaine passée, le préfet du département étend ses mesures de prévention afin de limiter la propagation de la covid-19.

© France Télévisions Olivier Quentin
"Considérant la circulation active du virus dans le département, j’ai pris ce jour deux arrêtés visant à interdire des occasions festives dont on sait, à l’avance, qu’il est difficile d’y assurer un contrôle et une maîtrise des mesures de distanciation sociale ou de protection", prévient René Bidal, le préfet du Maine-et-Loire.

Ainsi, la fête des voisins et les fêtes et soirées d’intégrations sont interdites dans le département.

Des dispositions justifiées pour le préfet par la situation épidémiologique du département "afin d’endiguer l’apparition de nouveaux cas".

En effet, le taux d’incidence est passé en une semaine dans le Maine-et-Loire de 54,1 à 73,5 de cas détectés pour 100 000.

"Cet indicateur témoigne de la hausse de l’apparition de nouveaux cas, plus particulièrement dans la tranche d’âges 15-45 ans", précise le préfet. "En outre, malgré le soin que les Présidents d’universités et les chefs d’établissements prennent pour rappeler constamment les impérieuses et nécessaires mesures sanitaires de précaution, on déplore des clusters qui ont été identifiés, ces derniers jours, dans certaines écoles supérieures et universités d'Angers", poursuit la préfecture. 

Ont ainsi notamment été identifiés 41 cas positifs à la COVID-19 au sein de l’Université Catholique de l’Ouest, 19 cas au sein de l’école d’optique ECSA. "De même, 600 étudiants de la faculté de médecine seront dépistés demain (vendredi 17 septembre) à la suite de plusieurs diagnostics positifs parmi eux", ajoute René Bidal.

Le préfet menace également de fermeture les établissements où le virus serait le plus susceptible de circuler, "je saisis l’occasion de cette communication pour rappeler aux exploitants de débits de boissons et autres établissements recevant du public que je déciderai la fermeture administrative de ceux d’entre eux où seront constatées des négligences quant à la disposition des terrasses, au non-respect du port du masque par le personnel ou par des consommateurs qui se tiennent debout, soit dans les circulations de l’établissement, soit autour de jeux d’arcade, billards et autres".

Le préfet du Maine-et-Loire rappelle également à l'ordre "notre jeunesse qui peut se sentir préservée des formes graves des maladies induites de ce virus. Quand bien même d’aucuns estimeraient qu’ils ne risquent rien, ils doivent porter leur regard un peu
plus loin, car leurs négligences auront évidement un impact sanitaire, mais ils seront aussi les premières victimes d’une dégradation durable de notre économie et de la situation de l’emploi si la crise sanitaire devait encore s’aggraver".


Le Maine-et-Loire, ainsi que le département limitrophe de la Loire-Atlantique sont passés en zone rouge vendredi dernier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société