Coronavirus : les salariés du CHU d’Angers réclament des "moyens, maintenant !"

"Nous avons besoin de moyens maintenant !", affirment 500 salariés du CHU d'Angers, tous métiers confondus, dans une lettre ouverte aux autorités sanitaires.

L'entrée du CHU d'Angers le 26 mars 2020.
L'entrée du CHU d'Angers le 26 mars 2020. © Éric Aubron / FTV
Dans ce courrier, les salariés du CHU d'Angers, "infirmiers, Aides-Soignants, Agents des Services Hospitaliers, médecins, sages- femmes, ambulanciers, brancardiers, techniciens de laboratoire, préparateurs en pharmacie, manips radio, administratifs, agents de sécurité, personnels ouvriers et techniques etc…",  demandent du matériel de protection et des tests de dépistage.

"Nous demandons des actes. Pas des paroles de réconfort. C'est nous qui faisons face aux patients", déclarent les signataires de cette lettre à l'initiative de Force Ouvrière (FO) et adressée "au Ministre, au préfet du Maine-et-Loire et au directeur de l'ARS (Agence régionale de santé, ndlr) des Pays-de-la-Loire".

On attend aujourd'hui des mesures du gouvernement sur des réquisitions​​​​​​​ - Emmanuel Dubourg-Davy, secrétaire général FO au CHU d'Angers

"Nous, on attend des mesures fortes comme des réquisitions de moyens de production", "je pense aux usines, notamment dans le Choletais, où se trouvent beaucoup d'usines de textile très performantes", explique Emmanuel Dubourg-Davy, secrétaire général FO au CHU d'Angers​​​​​​​

Les salariés veulent que le gouvernement réquisitionnent ces usines "pour qu'ils puissent notamment fabriquer des surblouses, des masques et autres matériels de protection", mais aussi des "laboratoires privés qui sont capables de dépister massivement la population", poursuit le syndicaliste. Outre des masques, des tests de dépistage et des médicaments en quantité suffisante, les signataires, qui dénoncent une politique "criminelle", réclament notamment que "tous les CDD soient titularisés immédiatement pour garantir que tous les effectifs soient maintenus pour maintenant et pour demain".
 
Les salariés du CHU d'Angers réclament également la réquisition des usines pouvant fabriquer des masques ainsi que des laboratoires privés pouvant effectuer des tests de dépistage.

La lettre est signée très majoritairement par des infirmiers/infirmières, aide-soignantes, laborantins, manipulateurs radio, ambulanciers, etc... Le CHU d'Angers emploie environ 6 000 personnes dont un millier de médecins.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter