Elections municipales : les maires élus bientôt dans leurs fauteuils, exemple à Angers et Bouvron

le conseil municipal d'Angers, 01/2016 / © MaxPPP
le conseil municipal d'Angers, 01/2016 / © MaxPPP

La délivrance pour des milliers d’élus contraints de rester à la barre de leurs communes pour cause de crise sanitaire ! Le décret publié ce vendredi 15 mai permet enfin l’élection des maires élus dès le 1er tour le 15 mars dernier et de leurs adjoints.

 

Par Christine Vilvoisin

Ce texte fixe au 18 mai le début du mandat, c’est-à-dire l’entrée en fonction des conseillers municipaux et communautaires. Les conseils doivent se réunir entre les 5 et 10 jours suivants pour organiser l’élection des maires et de leurs adjoints.

Dans les petites communes, on tente de s’organiser pour installer le conseil au plus vite, dès le 23 mai.
 

L'ancien maire et le nouveau au diapason

C’est le cas à Bouvron en Loire-Atlantique ou le maire Marcel Verger a décidé de raccrocher en mars dernier. Il a 69 ans et 3 mandats à son actif. Il a réuni le conseil samedi 23 mai pour que son successeur Emmanuel Van Brackel prenne la barre de la commune.

Les deux hommes ont d’ailleurs travaillé main dans la main pendant ces deux mois de confinement. Une formation en accéléré pour Emmanuel Van Brackel qui, à 30 ans, avait déjà goûté à la politique comme conseiller municipal. Pendant la crise, il a été associé à chaque décision prise par le maire sortant. 
 

Angers réélira son maire lundi

Dans les grandes villes, en revanche, l’organisation de cette élection peut être complexe. Et demander beaucoup de préparation. Impossible de réunir son conseil à distance, en visio, comme ce fut le cas pendant le confinement. L’élection doit se faire à bulletin secret et donc en présence des conseillers municipaux.

Ces séances doivent néanmoins respecter les mesures sanitaires et les salles de conseils sont souvent trop petites. C’est le cas à Angers qui réunira son conseil lundi 25 mai à 16 heures, dans le parking de l’hôtel de ville. Un "lieu sombre et froid" de l’avis du cabinet du maire, Christophe Béchu, mais c’est le "seul endroit où l’on puisse appliquer les mesures barrières".
 

Un conseil sans masques

Les élus seront assis, chacun, à une table d’écolier et seront suffisamment éloignés les uns des autres pour ne pas avoir à porter de masques. Une façon d’éviter la photo d’un premier conseil municipal avec des élus masqués. Selon le cabinet du maire, "la séance durera le moins longtemps possible et les prises de paroles seront réduites".
 

Une petite jauge pour le public

Une séance de conseil municipal doit être publique, c’est la loi. "L’accès au public doit être libre et non encadré". Mais pour des raisons sanitaires, la jauge sera revue à la baisse. Seuls des petits groupes pourront donc assister à ce premier conseil qui sera, par ailleurs, retransmis sur le site internet de la ville d’Angers.

Un premier conseil qui ne prendra aucune décision et aucune délibération. Fin juin, un autre conseil municipal sera convoqué, consacré cette fois à la réorientation budgétaire. Le budget primitif a effectivement été voté en février et doit être remis à plat. En raison de la crise, certaines des mesures programmées ne seront pas réalisées au cours du mandat, "Il faudra plus de temps", selon le cabinet du maire.  Un plan pluriannuel d’investissement sera soumis au vote dès que possible.

A Angers, pas de polémique autour de la réélection du maire et de ses 21 adjoints. En mars dernier, Christophe Béchu, maire divers droite, a obtenu 57,8% des voix et un large soutien politique, des Républicains à la République en Marche.


 

Sur le même sujet

Les + Lus