• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Fortes chaleurs en Pays de la Loire : gare aux cyanobactéries dans les plans d'eau

Les cyanobactéries prolifèrent dans les plans d'eau en raison des fortes chaleurs / © France 3 Pays de la Loire
Les cyanobactéries prolifèrent dans les plans d'eau en raison des fortes chaleurs / © France 3 Pays de la Loire

Les très fortes chaleurs de ces derniers jours provoquent la prolifération de micro-algues dans des plans d'eau. En Pays de la Loire, plusieurs d'entre eux sont interdits à la baignade et à toute activité nautique.

Par Fabienne Béranger

Privés de baignade à l'étang de Grézillé dans le Maine-et-Loire, les enfants cherchent des alternatives : pour s'asperger, des seaux d'eau fraîche remplis au robinet voisin et barbotage dans des piscines improvisées dans le sable. "On met nos pieds dedans, ça nous rafraîchit".

Car qui aurait envie de se baigner dans cet étang fermé depuis mardi ? Il est envahi par des cyanobactéries, des algues microscopiques
"C'est dommage car la première chose que l'on fait quand on arrive ici, c'est se tremper. Là tant pis, une autre fois", déplore Catherine.
"Je suis originaire du coin" dit Cyril, "depuis que je suis enfant je viens me baigner ici. C'est la première fois qu'il est dans un état comme ça"

Ce phénomène est lié aux fortes températures actuelles.
Les cyanobactéries se développent en particulier dans les plans d'eau où l'eau a tendance à stagner.
Elles sont potentiellement dangereuses pour l'homme et pour les animaux.
 

Un danger pour le foie et le système nerveux


"Certaines espèces de cyanobactéries sont capables de produire des toxines" explique Rodrigue Letort, ingénieur d'études sanitaires à l'Agence Régionale de la Santé, "celles qui peuvent produire des toxines, en produisent qui sont soit dangereuses pour le foie, soit pour le système nerveux, soit elles peuvent provoquer des gastro-entérites, voire des démangeaisons cutanées"

Deux autres plans d'eau sont touchés par le même phénomène. En Vendée, les activités nautiques ne sont pas autorisées sur le lac de Tanchet. La Loire est également sous surveillance.

"Si vous allez du côté d'Ancenis, vous allez remarquer qu'elle est assez basse", poursuit Rodrigue Letort, "du coup on commence à surveiller le fond de la Loire car ces algues-là se fixent sur le biofilm et les végétaux. Le risque là est plus pour nos amis les chiens".
L'été dernier, une douzaine de chiens avaient été intoxiqués par les cyanobactéries, huit d'entre eux en étaient morts.
Face à cette prolifération des cyanobactéries, les scientifiques cherchent des parades. 
Comme à la Roche Ballue à Bouguenais, dans le sud de Nantes, où les eaux ont été traitées avec de l'eau oxygénée. Les résultats de l'expérimentation sont encourageants.






 

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus