Hellfest, Poupet ou les Accroche-Cœurs, coup de projecteur sur les festivals et leurs défis économiques

replay

Tout au long de l’année, les festivals rythment la vie culturelle des Pays de la Loire. Musique, théâtre de rue ou cinéma, la culture est à l'honneur, mais comment ces festivals sont financés ? Quels sont les nouveaux défis pour les organisateurs ? Enquêtes de Région "Les Pays de la Loire, terre de festivals", c’est ce mercredi à 23h sur France 3.

Que ce soit de la musique, du cinéma ou du théâtre, à Angers, Saint-Nazaire ou Mayenne, les festivals prouvent combien la vie culturelle en Pays de la Loire est riche et foisonnante.

Mathieu Guillerot et l'équipe d'Enquêtes de Région sont allés à la rencontre de ces organisateurs, créateurs, bénévoles qui font vivre le temps d'un festival une ville, un village ou un lieu emblématique.

Ces événements sont pour les centaines de milliers de spectateurs, des moments d’évasion et de plaisir, mais aussi une véritable industrie et une vitrine pour la région. Comment ces festivals sont-ils financés ? Avec quelles priorités et quels nouveaux défis ? Quelles retombées pour l’économie et le tourisme en Pays de la Loire ?

Pas de modèle économique unique

Chaque festival est unique dans sa programmation, ses choix artistiques, mais aussi dans son modèle économique.

Les festivals en France sont en majorité créés par des associations et/ou des collectivités. Dans ce cas, financièrement, ces événements sont donc dépendants de subventions.

Pour certains, c'est la municipalité qui finance entièrement l'événement, à l'image du festival Les Accroche-Cœurs d'Angers. Ils dépendent alors du budget de la ville qui peut décider de revoir à la baisse son budget. Ce festival de rue complètement gratuit est une manière pour la municipalité de montrer son attachement à la culture, c'est une vitrine pour faire connaître sa ville.

Autre modèle économique, l'autofinancement (billetterie, bar, produits annexes). C'est le cas du plus gros festival de France, le Hellfest qui se déroule à Clisson en Loire-Atlantique. Cette année, ce festival de musique metal au budget de 35 millions d'euros a enregistré 240 000 entrées payantes.

Le plus souvent, c'est un savant équilibre entre un financement public et privé. Pour le festival Les Escales de Saint-Nazaire, 74 % du financement est issu de leurs ressources propres, le reste provient de sponsoring, mécénat et des aides publiques.

C'est Saint-Malô-du-Bois en Vendée, sur les bancs du théâtre de verdure, que Mathieu rencontre Philippe Maindron, le fondateur du festival de Poupet, il nous explique le financement de ce festival créé en 1987.

Les retombées économiques

Que ce soit des festivals très grand public ou plus intimistes, les retombées économiques peuvent être très importantes. Hellfest, toujours, c'est pour cette année 2023, plus de 40 millions d'euros de retombées économiques. Une manne pour une petite ville comme Clisson et qui rayonne bien au-delà.

Alexandre Thébault, conseiller délégué à la culture au Conseil régional des Pays de la Loire, nous explique l'importance au niveau touristique, mais aussi en termes d’emploi de ces événements culturels.

durée de la vidéo : 00h00mn44s
Alexandre Thébault, conseiller délégué à la culture et au patrimoine au conseil régional des Pays de la Loire ©France Télévisions - Pascal Tosi

Pas de festival sans bénévoles

Les bénévoles, ils sont incontournables à l'organisation d'un festival. Sans eux, ils ne pourraient tout simplement pas fonctionner. Que ce soit à l'accueil, au parking, à la buvette ou à la sécurité, ils sont là pour assurer le bon fonctionnement de ces événements qui voient parfois débarquer plus de 200 000 festivaliers en quelques jours.

Un bénévolat indissociable de l’ "esprit festival" où des passionnés donnent sans compter de leur temps et de leur énergie pour la réussite de l’évènement…

Coup de projecteur sur les travailleurs de l'ombre

Son, lumière, structures, sécurité, pendant la crise sanitaire, ils ont été les grands oubliés de la culture. Les prestataires sont pourtant incontournables et ce sont eux qui font tourner les festivals tout l'été.

Après deux années difficiles, les revoilà de nouveaux sur le devant de la scène. L'activité un temps ralentie a repris malgré le manque de matériel et de main d'œuvre...

durée de la vidéo : 00h04mn30s
Enquêtes de Région sur les festivals : les travailleurs de l'ombre ©France Télévisions/C. Dupeyrat/F. Borius/A. Ropert/D. Dallemagne/S. Boismain

Un article écrit en collaboration avec Mathieu Guillerot

Les invités de l'émission :

  • Corentin Charbonnier - Docteur en anthropologie - Université de Tours
  • Philippe Maindron - Fondateur et président du Festival de Poupet
  • Nicolas Boisnard - Auteur et chanteur du groupe "Archimède"
  • Frédéric Boisnard - Compositeur et guitariste du groupe "Archimède"
  • Alexandre Thébault - Conseiller régional des Pays de la Loire à la culture et au patrimoine

Également dans l’émission des reportages :

  • Festival "Réveillons-nous" concert à l'aube sur la plage de Saint-Jean-de-Monts
  • Au cœur du Hellfest
  • Les bénévoles du festival de Poupet
  • Les travailleurs de l'ombre
  • 30 ans du festival les Affranchis à La Flèche
  • Festival gratuit Les Accroche-Cœurs à Angers
  • Augmentation des cachets artistes depuis Covid, exemple avec le Festival V and B
  • La Folle journée 2023

► Enquêtes de Région "Pays de la Loire, terre de festivals", ce mercredi 27 septembre à 23h sur France 3 Pays de la Loire.

► À voir dès maintenant sur france.tv dans notre collection Enquêtes de Région 

► Retrouvez l'ensemble de nos programmes sur france.tv