Incendie chez un pisciniste près d'Angers : les résultats d'analyses atmosphériques connus ce lundi

Le feu a pris ce dimanche 9 juin dans la zone industrielle d'une entreprise pisciniste à Saint-Barthélémy d'Anjou, près d'Angers, dans le Maine-et-Loire. Des analyses aquatiques et atmosphériques sont en cours, pas de risque connu dans l'immédiat selon les autorités.

Un violent incendie s'est déclaré ce dimanche vers 7h à Saint-Bathélémy d'Anjou (Maine-et-Loire), dans la zone industrielle d'une entreprise pisciniste, Fluidra, déjà touchée par un incendie le 1er mai dernier sur son site de Verrières-en-Anjou, au nord d'Angers. Les équipements qui avaient été sauvés des flammes à l'époque sont justemet entreprosés dans le complexe de Saint-Bathélémy d'Anjou.

En tout, 23 engins et une soixantaine de sapeurs-pompiers ont été déployés sur place pour combattre les flammes.

De potentielles émanations de chlore

"À notre arrivée, nous avons été confrontés à une surface de 2 000 m² complètement embrasée", explique sur place le commandant des opérations de secours du SDIS49, Stéphane Knoepffler. "Il s'agit d'une industrie qui alimente différents piscinistes de la région en produit chimiques, notamment chlorés et stabilisateur de ph+/- (mesure d'acidité, ndlr), à savoir 1 500 litres en produit liquide et 300 tonnes de produit physique stockés, d'où une vigilance particulière quant à leur dispersion."

Les vapeurs de chlore sont en effet très toxiques pour la santé, avec des risques d'irritation cutanée, oculaire et respiratoire. Le site n'est néanmoins pas classé comme installation à risque pour l'environnement.

"Nous avons mis en place quatre points de prélèvement à proximité du sinistre et procédé à une purge du réseau, avec un suivi sur une semaine", a déclaré de son côté la sous-préfète du Maine-et-Loire, Corinne Minot. "Nous devrions avoir les résultats des prélèvements de l'air demain, mais pour l'instant, il n'y a pas de trace de pollution atmosphérique en dehors du panache de fumée. Pour les relevés aquatiques, cela devrait prendre un peu plus de temps."

Selon les premiers éléments de l'enquête, le sinistre semblerait avoir été provoqué par un court-circuit, ce qui doit encore être confirmé.

À 18h, l'établissement était toujours "en cours de sécurisation".

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité