La nouvelle charpente de la cathédrale Notre-Dame a été bénie par l'évêque d'Angers à Saint-Laurent-de-la-Plaine (Maine-et-Loire). Le chantier de reconstitution avait été confié aux Ateliers Perrault, qui ont organisé la bénédiction dans la cour de l'entreprise, en présence du recteur de la cathédrale.

Un pas de plus vers la réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Sa nouvelle charpente a été bénie, dimanche 10 septembre, à Saint-Laurent-de-la-Plaine (Maine-et-Loire), en présence du recteur de la cathédrale, qui avait été touchée par un dramatique incendie le 19 avril 2019.

40 m de long, 15 m de haut et de large 

C’est l’évêque d’Angers qui a béni les poutres de chênes centenaires qui ont servi à la reconstruction de cette structure, qui ne mesure pas moins de 40 mètres de long, 15 mètres de haut, et 15 mètres de large. Le vaste chantier de reconstruction de la charpente du chœur de l’édifice avait commencé il y a un peu plus d’un an au sein des ateliers Perrault, créés en 1760 à Angers.

Le président de l’entreprise en est certain, ce chantier "a réveillé quelque chose d’assez fort chez Perrault". Non sans émotion, Jean-Baptiste Bonhoure se prépare à voir la charpente prendre la route pour Paris. "Je me souviendrai de quelque chose de fort, c’est à quel point ça a fédéré les équipes, ça a fait vibrer", raconte le dirigeant.

Chantier technique et symbolique 

D’autant plus qu’au-delà de sa valeur symbolique, ce chantier était hautement technique et passionnant pour la cinquantaine de personnes qui l’ont porté pendant plus d’un an. La charpente "a été entièrement refaite à l’identique de l’existant, c’est-à-dire de ce qui avait été fait à l’époque médiévale, avec les savoir-faire ancestraux", poursuit le président.

Avant de construire, il a fallu réfléchir, longuement, pour parvenir à reconstituer la structure à l’identique, y compris avec ses défauts. Les architectes ont pu compter sur le précieux travail de l’un de leurs confrères, Rémi Fromont, qui avait étudié les plans de la cathédrale dans le détail avant qu’elle ne brûle, en 2013. Pour tout reproduire, il a fallu tout de même poursuivre le travail de recherche à partir de photographies prises avant l’incendie. Un travail indispensable pour débuter la reconstruction.

"On a été choisir les bois en forêt avec l’ONF, et taillé les poutres à la hache, ça a été un travail absolument unique qu’on ne reverra probablement jamais, en tout cas qui n’a jamais été fait depuis que la cathédrale a été ouverte il y a un millénaire."

Jean-Baptiste Bonhoure

Président des Ateliers Perrault

Le recteur de la cathédrale présent 

Monseigneur Ribadeau-Dumas, recteur de la cathédrale parisienne, a fait le déplacement spécialement pour assister à sa bénédiction dans la cour de l’entreprise. Il était déjà venu suivre le chantier quelques mois auparavant. "Ce que nous vivons aujourd’hui est le signe en même temps de ce que les hommes et femmes ensemble peuvent faire, et le signe d’une résurrection de la cathédrale", avance le recteur, ému. D’autant plus que "c’est le travail d’hommes et de femmes qui permet ça, […], pas une technique, mais le dévouement, l’engagement qui peuvent faire ça". Le recteur de la cathédrale en est persuadé, "ce qui avait été un drame le 15 avril 2019 va être l’occasion d’une renaissance". 

Le chœur de la charpente, lui, doit encore être acheminé dans son intégralité vers Paris. Une première partie a déjà été livrée il y a deux semaines pour que la flèche puisse être installée. Les dernières fermes, comme on appelle ces poutres, quitteront les Ateliers Perrault dans quelques semaines.

L'un des 170 salariés de l'entreprise a choisi de prendre les devants. Il va acheminer lui-même un morceau de la structure en vélo jusqu'à Paris. Il doit traîner derrière lui une soixantaine de kilos. Son arrivée est prévue à la fin du mois de septembre. 

La réouverture de la cathédrale Notre-Dame de Paris est prévue pour la fin de l'année 2024. 

durée de la vidéo : 00h01mn36s
La nouvelle charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris, construite par les Ateliers Perrault, dans le Maine-et-Loire, a été bénie par l'évêque d'Angers ce dimanche. ©Laurence Couvrand et Eric Aubron - France Télévisions

Le reportage de Laurence Couvrand, Eric Aubron et Florence Thibert. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité