Maine-et-Loire : rassemblements festifs, alcool et brocantes bannis de l'espace public

De nouvelles mesures plus restrictives ont été prises afin de limiter la propagation du covid-19. En Maine-et-Loire, le préfet interdit tout rassemblement festif dans une dizaine de lieux du territoire. Braderies, brocantes et vide-greniers et activités musicales amplifiées sont également interdits

Le préfet des Pays de la Loire a pris un arrêté interdisant toute de vente de boissons alcoolisées à consommer sur place et de consommation d’alcool sur la voie publique à compter du samedi 3 avril 2021 à 00h00 jusqu’au lundi 3 mai 2021 minuit. Arrêté valable dans chacun des cinq départements de la région.

D'autres mesures peuvent s'apliquer selon le département.

Ainsi, en Maine-et-Loire, les lieux suivants sont interdits de tout rassemblement à caractère festif jusqu'au dimanche 2 mai inclus.

  • Angers : esplanade Coeur de Maine, quai Ligny et promenade Jean-Turc 
  • Cholet : centre-ville délimité par les rues Nationale, Bretonnaise, de la Sardinerie, du Commerce, de la Fontaine, du Grand Pin, du Bourg
  • Saumur : parc Balzac 
  • Candé : place de la mairie
  • Noyant-la-Gravoyère : parc de loisirs Saint-Blaise
  • Nyoiseau : zone du Bois 2.
  • Sainte-Gemmes-d’Andigné : plaine de la Verzée (à l’exception du City stade).
  • Segré-en-Anjou Bleu : vallée de l’Oudon (du parking sur la Tour jusqu’au parking Ernest-Renan), l’espace derrière le Cargo, la Bourse du Travail (place du Port) et le Jardin du Rocher

Un autre arrêté préfectoral pris ce samedi interdit dans le département du Maine-et-Loire les activités musicales amplifiées "par des diffuseurs, hauts-parleurs, enceintes acoustiques".

Braderies, brocantes et vide-greniers sont également interdits dans le département.

Le non-respect de ces nouvelles mesures entraînera une contravention de 135 euros. En cas de récidive dans les 15 jours cette amende passera à 475 euros. En cas de violation de ces règles à trois reprises dans un délai de trente jours, le contrevenant s'expose à une peine de six mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende, ainsi qu'une peine complémentaire de travail d’intérêt général.
​​​​​​

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité