Maine-et-Loire : Gérard Depardieu, Sandrine Bonnaire et Antoine Duléry en tournage à l’Abbaye de Fontevraud

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Even

Interrompu en raison du Covid-19 et de la fermeture de l'Abbaye Royale de Fontevraud, le tournage du film "Umami no tabi" a repris cette semaine. Le film réunit Gérard Depardieu, Antoine Duléry et Sandrine Bonnaire.

"Monsieur le Président, regardez moi je tourne", chantonne Antoine Duléry entre deux prises.

Dans le cloître de l’abbaye de Fontevraud, l'ambiance est détendue pour la reprise du tournage du long métrage "Umami no tabi", du réalisateur Slony Sow.

Il faut dire que nombre d'acteurs étaient pressés de retrouver les plateaux, empêchés de travailler pour cause de covid-19. Un virus, qui en plus du casting trois étoiles, a donné des sueurs froides au co-producteur saumurois.

"Dans le cinéma, il y a des problèmes de raccords, de saison et de disponibilité des acteurs. Le report impliquait toute une mécanique à remettre en route qui a été compliquée", confirme Jean-Maurice Belayche, co-producteur.

L’abbaye Royale de Fontevraud offre un décor exceptionnel chargé d’histoire. "Les vieilles pierres, ça marche bien avec Gérard Depardieu. Il adore le patrimoine… C’est un paysan dans l’âme", confie le réalisateur, Slony Sow.

Mais ce jour-là l'âme de l'acteur n'est pas au beau fixe, bien qu'il tourne tout près de son château de Tigné dans le Maine-et-Loire.
 

Notre Gégé national a plutôt l'âme russe

"C'est pas chez moi, chez moi c'est en Russie, je suis hors de France lance l'acteur, avant d'ajouter foutez moi la paix j'ai pas envie de parler, là !"

Tourné aux deux tiers au Japon, le film raconte l’histoire d’un chef étoilé en quête de sens, quitté par sa femme, Sandrine Bonnaire.

En Orient, ce chef en mal d'inspiration va découvrir l’umami, la cinquième saveur du palais.

Le film devrait sortir sur les écrans en 2021.