Peurs bleues de l'Angevine Mathou : un peu d'humour dans un monde d'angoisses

Hasard ou coïncidence, à l'heure où Mathou publie son nouvel album baptisé Peurs Bleues, le monde grimpe aux arbres par peur du coronavirus. L'urgence est à la détente. À défaut de se faire des bisous, offrons nous une bonne dose d'humour...

© Delcourt / Mathou
Que celui qui n'a jamais eu peur lève la main (bien savonnée) ! C'est humain, c'est la vie et il y a parfois de bonnes raisons d'avoir peur. Peur de l'avion, peur de l'ascenseur, peur de la voiture, peur du noir, peur des autres, du jugement des autres, peur des pommes non bio, du bruit, du silence, ou peur des virus, il y a largement de quoi faire et parfois largement de quoi se rendre malade.
© Delcourt / Mathou
Alors autant en rire un peu comme nous le propose aujourd'hui Mathou dans son nouvel album fraîchement publié aux éditions Delcourt.

Peurs Bleues, le titre est explicite, la couverture l'est tout autant, Mathou dans un arbre perchée, redescend le temps de nous raconter avec un humour à tenir éloigné tout mauvais virus qui passerait dans le coin une bonne douzaine d'histoires courtes mettant en scène ses peurs, ses angoisses, ses doutes. C'est truculent à souhait, frais jusque dans le trait, et ça fait franchement du bien par où ça passe. Interview...

Votre album sort en pleine épidémie du coronavirus. Ça vous fait peur ? 

Mathou. Hahaha, non bizarrement. Mais en même temps, je lis le moins d’infos possible à ce sujet, pour ne pas justement développer ou entretenir ma peur.
© Delcourt / Mathou
Comme on peut le voir dans votre album, vous cumulez à peu près toutes les peurs du monde, qu’elles soient grandes ou petites, réelles ou délirantes. C’est compatible avec le bonheur ?

Mathou. Bien sûr, c’est compatible ! Heureusement, même, je dirais. Avec un peu de recul et de dérision, on arrive à mettre ses peurs à distance, le plus possible, et de profiter du reste ! Pas 24h/24 bien entendu, mais le bonheur c’est pour tout le monde, j’en suis convaincue.
© Delcourt / Mathou
De toutes ces peurs, laquelle est vraiment la plus terrible, la plus insurmontable, pour vous ?

Mathou. La peur des miroirs, celle du rapport au corps, de l’amour de soi. Impossible pour moi à résoudre, c’est une des peurs d’ailleurs sur laquelle j’ai le moins de recul je trouve dans le livre.

La peur est souvent contagieuse, comment faites-vous pour ne pas la communiquer à votre entourage et notamment à votre enfant ?

Mathou. Je souris et je dis que "tout va bien". En général ça passe, et puis parfois, moins, la peur de l’avion notamment, ma fille me l’a piquée. Ces peurs sont très intériorisées au final, j’essaye de les exprimer dans la vie de tous les jours le moins possible.
© Delcourt / Mathou
On dit souvent que ça va mieux en le disant. Et dans votre cas, ça va mieux en le dessinant ?

Mathou. Carrément ! J’ai pris énormément de recul, de distance sur mes peurs, sur mes angoisses : mes peurs, mes doutes et mes angoisses sont des amies fidèles mais de moins en moins envahissantes :)

Merci Mathou
Propos recueillis le 9 mars 2020 - 
Peurs bleues aux éditions Delcourt. 18,95€
Toute l'acualité BD sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres