Cet article date de plus de 6 ans

Chemellier : une fausse lettre du ministère de la Culture jette le trouble au sein de l'équipe municipale

Que le ministère de la culture adresse un courrier à une commune n'a rien d'étonnant. Qu'il le fasse pour la féliciter du nom choisi pour son école non plus. Mais que le nom inscrit sur la lettre officielle ne soit pas celui validé par le conseil municipal a de quoi semer le trouble...
Début mai, la mairie de Chemellier reçoit une lettre des plus officielles, en tout cas en apparence. Dans ce courrier, le ministère de la culture s'adresse à la commune pour la féliciter du nom choisi pour son école. Sauf qu'en fait, ce n'est pas celui qui a été validé par le conseil municipal quelques jours auparavant. La mairie a choisi le nom du maire contemporain à la construction de l'école, Calixte Bodin, le ministère de la Culture parle d'un certain Jules Mougin, facteur de son état. Et il en parle en des termes très élogieux...
 
"Nous souhaitons vous exprimer notre soutien face à cette initiative qui viendrait tout à la fois soutenir les valeurs républicaines de laïcité et une démarche artistique en faveur de la paix"

Mais qui est donc ce Jules Mougin ? Et d'où vient réellement cette lettre ? Réponse dans le reportage de nos confrères Eric Aubron et Gwenaël Rihet.
durée de la vidéo: 01 min 45
Une fausse lettre du Ministère de la Culture

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite