Annulation des municipales à Cholet : le maire Gilles Bourdouleix laisse planer le doute sur sa future candidature

Ce mercredi, le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix organisait une conférence de presse pour réagir à la décision du conseil d'Etat, annulant le résultat des municipales pour une faute de procédure commise par son adversaire divers gauche. Une décision qu'il qualifie d'injuste et d'irresponsable.
Gilles Bourdouleix, maire de Cholet
Gilles Bourdouleix, maire de Cholet © France Télévisions

Derrière Gilles Bourdouleix, ils se tiennent bien rangés, masqués et silencieux. Ce mercredi, les membres de la majorité municipale étaient venus soutenir le maire de Cholet qui s'exprimait longuement pour réagir suite à la décision du conseil d'Etat. Mardi 20 juin, ce dernier a, en effet, finalement annulé le résultat de l'élection municipale 2020, à cause d'une faute de procédure de son adversaire malheureuse, la candidate divers-gauche, Anne Hardy.

Une décision que Gilles Bourdouleix a qualifié d'injuste et d'irresponsable, au cours d'une conférence de presse qui s'est tenue dans le hall de l'hôtel de ville, devant les marches de l'escalier central.

D'après l'arrêt rendu par le conseil d'Etat, de nouvelles élections municipales doivent être organisées d'ici trois mois. En attendant, le maire sortant doit abandonner son mandat, le cinquième.

A la question de savoir s'il serait tête de liste à ses futures élections, l'actuel maire a eu cette réponse ambigüe : "Je m'interroge sur la dérive de la république macroniste aujourd'hui. Je m'interroge.. Et à partir de là, il peut être difficile en conscience, de porter les responsabilités données par l'Etat à partir du moment où on n'est pas en accord avec la lecture démocratique et républicaine de cet Etat. "

durée de la vidéo: 00 min 58
Gilles Bourdouleix, maire de Cholet, réagit à l'annulation des municipales

La suite de sa réponse laisse même entendre que Gilles Bourdouleix pourrait se présenter à l'élection présidentielle : "Et peut-être d'ailleurs que si je repars, je partirais ailleurs l'année prochaine. Parce qu'il est temps que des voix se lèvent, du terrain, pour dire il y en a assez ! Il faut dire aux Français, il y en a ras-le-bol de ce qui se passe depuis 4 ans ! "

Le 28 juin 2020, les résultats avaient donné 53,95 % des voix à la liste du maire sortant Gilles Bourdouleix contre 46,04% à la liste adverse d'Anne Hardy, qui avait intégré des candidats de la liste de Philippe Renaudet, sans l'accord de ce dernier.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections polémique société