Cholet : l'auteur des trois agressions qui avaient fait deux morts mis en examen

Le drame avait eu lieu le 14 novembre dernier. Trois personnes avaient été agressées à Cholet. Arrêté peu après, un homme avait reconnu les faits. Il a été mis en examen.

Le samedi 14 novembre dernier, à 16h, rue Delacroix, dans le quartier de la résidence Leclerc à Cholet, les secours sont appelés pour un couple de personnes âgées qui a été violemment agressé. Une troisième personne a été agressée non loin de là.

Les policiers demandent alors aux résidents des immeubles de rester chez eux, l'agresseur ayant été vu dans le quartier. Vers 18h, un homme de 35 ans est interpellé à son domicile, sans difficulté.

Ce drame a fait deux morts, l'une des deux personnes âgées, 82 ans,  qui n'a pas survécu à ses blessures et la troisième personne agressée, âgée de 63 ans. Bien que très gravement blessée, l'épouse de la première victime a survécu.

 

L'homme qui avait été interpellé avait reconnu les faits lors de sa garde à vue. Mais il avait ensuite été interné de force. Il avait d'ailleurs déjà subi une hospitalisation sous contrainte auparavant. Il en était sorti l'été dernier.

Pour seule explication, il s'était dit "guidé par Dieu le catholique". Après avoir agressé le couple, il était rentré chez lui et à nouveau, selon ses dires,  "Dieu, le Dieu catholique, lui aurait dit qu'il fallait aussi s'en prendre à un autre, il est descendu, et la première personne qu'il a croisée a été sa troisième victime" avait expliqué le procureur de la République Eric Bouillard.

Il était ensuite rentré chez lui et c'est là que les policiers l'avaient interpellé.


Selon le procureur Eric Bouillard, cité par l'AFP, le suspect a été mis en examen le 3 décembre pour meurtres aggravés et tentative de meurtre aggravé, puis placé en détention. 
   
 

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité