• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Maine-et-Loire : les passionnés de bonsaïs réunis à Maulévrier

Le salon national du bonsaï s'est tenu à Maulévrier les 8 et 9 septembre / © Vincent Calcagni
Le salon national du bonsaï s'est tenu à Maulévrier les 8 et 9 septembre / © Vincent Calcagni

Ce week-end, amateurs et professionnels de bonzaïs, cet art traditionnel japonais, se sont donnés rendez-vous au parc oriental de Maulévrier dans le Maine-et-Loire.

Par FE avec Vincent Calcagni

Une cinquantaine d’arbres étaient exposés ce week-end, les 8 et 9 septembre, au Parc Oriental de Maulévrier dans le Maine-et-Loire, à l’occasion du salon national du bonsaï, un rendez-vous incontournable pour les amateurs et professionnels de cet art traditionnel japonais.

Littéralement plantes en pot, les bonsaïs respirent la sérénité mais ils sont souvent le fruit d'un patient travail, car il faut plusieurs dizaines d'années de taille et de soins avant d'exposer ces chefs d'oeuvres végétaux, pas forcément minuscules.

"C’est la culture de l’arbre en pot et une représentation de l’arbre dans la nature. Il peut être d’environ 60/70 cm, mais on peut avoir la même espèce cultivé en bansaï d’une hauteur de 20 cm", explique David Jamet, co-organisateur du salon.
 
"La culture de l'arbre en pot, une représentation de l'arbre dans la nature" / © Vincent Calcagni
"La culture de l'arbre en pot, une représentation de l'arbre dans la nature" / © Vincent Calcagni

Lors de ce rendez-vous, les amateurs ont profité des conseils des spécialistes et participé à des ateliers pour mieux appréhender la technique ancestrale de la taille, un art véritable pour les japonais. "Quand on crée un bansaï, on recherche l’apparence d’un arbre vieux", confie Alain Arneau, juge officiel de la fédération du bonsaï.

► Le reportage de Vincent Calcagni et Gwenaël Rihet
 

 

Le Parc Oriental de Maulévrier

Ce parc abrite plus de 400 espèces végétales.
Il est situé prés de Cholet dans le Maine-et-Loire.
Plus de 100 000 visiteurs s'y rendent chaque année.
Il a été créé à la fin du 19ème siècle par l'architecte parisien Alexandre Marcel.
Il avait épousé la fille du propriétaire du château Colbert à Maulévrier.
Le jardin tombé dans l' oubli, renaît lorsque la commune le rachète dans les années 1980.
plus d'infos sur le site officiel du parc: https://www.parc-oriental.com/

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus