À la découverte d'un fascinant village troglodyte près de Saumur : Vincent vous révèle les secrets de ces souterrains du Moyen Âge

À environ vingt kilomètres de Saumur, dans le département du Maine-et-Loire, se situe le village de Rochemenier. Implanté au cœur de la vallée de la Loire, ce petit village est renommé pour ses habitats troglodytiques souterrains, qui ont hébergé de nombreuses générations de paysans et leurs familles depuis le Moyen Âge.

Vincent, un guide-conférencier passionné, œuvre depuis sept ans au cœur de ce village troglodytique unique en son genre et dévoile les secrets aux visiteurs : "Les premiers souterrains datent du Moyen Âge. Dès le XIIIᵉ siècle, on sait que des gens vivaient en souterrain. Ce sont des paysans qui ont creusé leur habitation ici, exploitant la roche que l'on trouve ici : le falun."

Qu'est-ce que le falun ?

Le falun, une roche sédimentaire, s'est formé il y a entre 18 et 3 millions d'années, lorsque la mer recouvrait la région. Au fond de cette mer, une diversité de vie marine, tels que "des poissons, des mammifères marins, des coquillages et des algues", s'est accumulée au fil du temps, se mélangeant au sable pour former la roche que l'on retrouve ici.

Le falun était d’abord utilisé par les paysans comme engrais pour leurs champs. Puis, au fil du temps, ils ont commencé à creuser ces souterrains pour y habiter. Du XIIIᵉ au XIXᵉ, le village s’est progressivement agrandi : "on comptait autrefois pas moins de 40 fermes troglodytiques", avant d’être totalement abandonné au début du XXᵉ siècle. Depuis 1967, deux habitations ont été préservées pour permettre aux curieux de découvrir la vie quotidienne d'autrefois à Rochemenier.

La création du village de Rochemenier

Vincent raconte comment le village a été creusé à même la roche : "Ils ont creusé autour de la carrière qui servait à exploiter le falun. On y trouve une étable, des granges, et même une cave à vin". L'un des avantages de cette méthode de construction est le coût réduit, puisqu'il n'y avait pas besoin d'acheter de matériaux.

Les pièces sont peu profondes et creusées entièrement par la main de l'homme, ce qui distingue ces habitations de simples grottes. Ces souterrains, que l'on appelle "troglos", étaient limités dans leur agrandissement.

Si on creuse un peu trop, on peut avoir la possibilité d’arriver chez les voisins.

Vincent

Guide-conférencier

La vie des habitants de Rochemenier est rythmée par les saisons. "Au printemps et en été, ils travaillent dans les champs, à la surface. En hiver, l’activité en surface se faisant plus rare, elle laisse place aux travaux de creusement des souterrains. Le soir venu, ils se retrouvent avec les voisins, la famille, et les amis dans l'une des caves, qui servait de salle de veillée pour faire la fête".

À l’époque, la religion joue également un rôle central dans la vie de la communauté. Les habitants ont creusé une chapelle, qui est le souterrain le plus spacieux du village.

Le déclin du village troglodyte

Rochemenier a ensuite connu un déclin progressif, les habitants abandonnant peu à peu les troglodytes en raison des conditions de vie modestes qu'ils offraient. Vincent explique : "Les gens voulaient vivre dans de meilleures conditions, c'est pourquoi ils ont été aidés à remonter à la surface".

Toutefois, ces dernières années, cet habitat regagne en popularité. "On voit qu’il y a une volonté de retourner à cette vie souterraine, des gens rachètent des troglos pour y vivre ou faire des chambres d’hôtes ou des gîtes", contribuant ainsi à préserver ce patrimoine unique.

► Retrouvez tous les témoignages Vous Êtes Formidables  sur france.tv

► Voir l'ensemble de nos programmes sur france.tv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité