"On veut juste savoir", après les meurtres de deux retraités près de Saumur, leurs proches estiment que les coupables n'ont pas tous été identifiés

Trois ans et demi après les meurtres de Xavier Bondu et Christian Chouvier, tous deux installés près de Saumur, et après la mort du meurtrier présumé de Xavier Bondu, les proches des deux hommes demandent à la justice de poursuivre ses investigations. Ils restent persuadés que les affaires sont liées, et que le suspect a agi avec des complices.

Xavier Bondu et Christian Chouvier ne se connaissaient pas. Pourtant, leurs destins ont été tragiquement liés.

Tous deux coulaient une retraite tranquille à moins d’un kilomètre l’un de l’autre sur les bords de Loire près de Saumur. Tous deux sexagénaires, célibataires, s’apprêtaient à recevoir une importante somme d’argent. Tous deux ont été assassinés chez eux, dans des circonstances similaires.

Et aujourd’hui, leurs proches restent convaincus qu’un ou plusieurs de leurs meurtriers courent toujours. 

D'abord le meurtre de Christian Chouvier

Le 11 août 2020, c'est Christian Chouvier qui est tué le premier. Le corps sans vie du retraité est alors retrouvé à Villebernier, dans sa maison, qu’il occupe seul. Son corps présente des ecchymoses, l’un de ses pouces est luxé, et des traces de coups sont visibles sur son visage et sa tête. À plusieurs endroits autour de la victime, les policiers retrouvent des traces de sang, encore visibles.

Pourtant, le médecin venu constater le décès de l’homme ne relève aucun obstacle médico-légal et conclut à une mort naturelle. Malgré les réclamations de ses proches, Christian Chouvier est enterré quelques jours plus tard, sans qu’aucune autopsie de son corps ne soit pratiquée, ni qu’une enquête soit diligentée.

Cependant, dans les heures qui ont suivi le décès du retraité, un homme a utilisé la carte bleue de la victime. Ses sœurs déposent alors plainte pour vol et escroquerie, mais la justice ne semble pas se saisir du dossier. 

Un second meurtre et beaucoup de similitudes

L’affaire prend une autre dimension trois semaines plus tard. Xavier Bondu, 61 ans, est à son tour retrouvé mort, à un kilomètre du lieu du meurtre de Christian Chouvier, dans une cavité de la cave troglodyte qu’il a rénovée et où il est installé depuis plusieurs années, à Dampierre-sur-Loire. 

L’homme git ligoté sur une chaise, un sac sur la tête, partiellement dénudé. Son corps présente lui aussi des traces de violence, assimilables à des actes de torture. Sa carte bleue est-elle aussi utilisée à plusieurs reprises après sa mort.

Cette fois, une enquête est ouverte pour assassinat par le parquet d’Angers, sans pour autant établir un lien avec la mort du premier retraité. 

Un suspect identifié pour le meurtre de Xavier Bondu 

L’ouverture de cette enquête relance toutefois les investigations autour de la mort de Christian Chouvier. La police judiciaire d’Angers mène une enquête pour vol avec violences ayant entraîné la mort. Le corps de l'homme est exhumé, une autopsie est pratiquée, mais l’état de dégradation de son corps empêche de déterminer les causes exactes de sa mort. 

Les recherches sur la mort de Xavier Bondu se poursuivent en parallèle. Mi-septembre, la police judiciaire identifie un homme, soupçonné de l'avoir assassiné.

Le suspect principal meurt en prison 

Ahmed Djebali est un homme de 58 ans, atteint d’un cancer en phase terminale et déjà connu de la justice pour des affaires de conduite en état alcoolisé et de vol, mais jamais pour des violences.

Celui qui vivait près de Saumur, comme les victimes, est mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire. À Saumur et à Angers, il aurait utilisé la carte bleue de Xavier Bondu une quarantaine de fois. Il avoue avoir commis des faits de vol, mais nie être impliqué dans la mort de Xavier Bondu. Auprès de la juge d’instruction en charge du dossier, il a dénoncé un ou plusieurs complices et établi un portrait robot. 

Ce potentiel complice n’aura pas été identifié avant la mort d’Ahmed Djebali. L'homme décède des suites de son cancer, le 26 mai 2021 au CHU d’Angers, après avoir été extrait de sa cellule. Le meurtrier présumé de Xavier Bondu est mort en emportant avec lui ses secrets, et laissant les proches de l’homme dans l’incertitude et la consternation.

Le dossier de Xavier Bondu classé sans suite

La justice, elle, classe l’affaire sans suite. "C’est extrêmement violent parce que ce dossier n’a pas à être classé sans suite, Monsieur Djebali n’a pas pu agir seul", assure la fille de Xavier Bondu, Roxane Bondu, qui exige que la justice relance des investigations.

Il avait un cancer en phase terminale il n’a pas pu venir à pied de Saumur à Dampierre-sur-Loire, torturer, assassiner, puis repartir

Roxane Bondu

Fille de Xavier Bondu, assassiné à son domicile

Si la justice n’établit pas de lien entre la mort de Xavier Bondu et Christian Chouvier, les proches des deux hommes sont persuadés qu’il en existe un.

Ils font appel au même avocat pour assurer leur défense. Pour maître Jean-Guillaume Le Mintier, tout indique que le meurtrier présumé a agi avec des complices. "L’intéressé indique qu’ils seraient allés à plusieurs au domicile de Xavier Bondu. Et que alors même qu’il s’était occupé de la carte bleue, qu’il était allé retirer de l’argent, il était revenu et avait entendu des cris évocateurs d’une dispute".

"Il y a eu des manquements du début à la fin"

Le fils de Christian Chouvier, qui souhaite rester anonyme, estime que la justice a fait des erreurs. À commencer par le fait qu’Ahmed Djebali n’a jamais été entendu à propos de la mort de son père, alors qu’il a été établi qu’il a utilisé la carte bleue de la victime après sa mort. 

On a un sentiment d’extrême colère, de tristesse, on a l’impression d’avoir été complètements abandonnés avec une affaire qui a été prise complètement par dessus la jambe, il y a eu des manquements du début à la fin

Le fils de Christian Chouvier, qui souhaite rester anonyme

D’après lui, il "y a eu des prélèvements qui n’ont pas été faits, des choses qui n’ont pas été identifiées, des témoins qui n’ont pas été entendus, des potentiels suspects qui n’ont pas été auditionnés comme il faut."

Le parquet d'Angers attend de nouveaux éléments

Selon le parquet d’Angers, les investigations menées pour identifier d’autres suspects n’ont rien donné. Après la mort d’Ahmed Dejbali, il a requis un non-lieu pour le meurtre de Xavier Bondu. Les investigations se poursuivent dans le cas du décès de Christian Chouvier. 

Éric Bouillard, le procureur de la République d’Angers, affirme que "si un élément nouveau apparaissait dans le dossier de Monsieur Chouvier, qui continue aujourd’hui de faire l’objet d’investigations, alors cet élément permettrait de reprendre les investigations dans le cadre du décès de Monsieur Bondu."

Les familles des deux hommes espèrent toujours que la justice groupe les deux affaires. "On a besoin de savoir pour arriver à passer à autre chose, on veut juste savoir", souffle le fils de Christian Chouvier. 

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv