• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Le MAP : Quand des Nantaises inventent le Magazine des Autres Possibles

Le Map et Marie / © éric guillaud
Le Map et Marie / © éric guillaud

À l'ère du numérique, des Google Maps et autres applications de navigation communautaire, certains sont bien décidés à vous indiquer la bonne direction de l'info avec un magazine en papier qui se déplie comme une carte routière. Au menu : les innovations durables et solidaires du territoire...

Par Eric Guillaud

Le possible n'est pas loin du nécessaire, me disait hier encore Pythagore.

Aucun doute que les autres possibles, ceux qu'on ne connaît pas encore ou ceux qui percent à peine le bout de leur museau deviendront à leur tour aussi rigoureusement indispensables. Mais à quoi peuvent ressembler ces "autres possibles" fièrement revendiqués dans le titre de ce mensuel nantais dont le premier numéro vient de sortir ?

Pour le savoir, nous sommes allés à la rencontre de la toute jeune équipe qui drive ce projet "100% local 100% papier". Elles sont trois co-fondatrices, Jeanne La Prairie, Camille Van Haecke et Marie Bertin qui nous a reçu dans son appartement du côté de Rezé.
Marie travaille chez elle. Une autre façon de travailler. Un autre possible. Plus une obligation qu'un choix en réalité. L'équipe du jeune magazine n'a pas - encore - les moyens de se payer des locaux. De leur côté, Jeanne, qui est à l'origine de l'idée, et Camille, qui l'a rejoint dans le projet, se sont rencontrées dans un coworking. Elles y ont gardé leurs bureaux.

Lancer un magazine dédié à l'innovation solidaire et durable. C'est l'idée qui les anime depuis un an. "Nous voulions traiter de cette thématique en ayant le temps d'approfondir, ne pas être soumises au diktat de la publicité, être libres et indépendantes". Marie, de retour d'un long séjour dans le Pacifique où elle fit de la radio ne s'imagine pas retourner dans les médias traditionnels "où la compétition fait rage, où il faut être très adapté pour se sentir bien". 
© éric guillaud
© éric guillaud
L'autre possible ? Inventer. "Puisque l'existant ne nous convenait pas, il fallait inventer, lancer son propre journal, trouver un format et un modèle économique".

Le résultat : Le MAP. Trois lettres faciles à retenir, un format facile à ranger dans la poche et un concept facile à s'approprier, innovateur sans être révolutionnaire. "D'un côté, une carte réalisée par un artiste, de l'autre, un dossier qui se décline en plusieurs articles. Le premier numéro porte sur l'alimentation locale et plus précisément sur les alternatives à la grande distribution. Elles existent, certaines sont déjà connues comme les AMAP, d'autres moins comme les GAZE (groupement d'achat service épicerie), les magasins de producteurs ou le projet de coopérative alimentaire Scopéli dont on commence à parler sur Nantes".

Un dossier et au dos une carte réalisée à chaque fois par un artiste différent. Pour ce premier numéro, c'est Anne Vanwynsberghe qui s'y est collée. "La carte est toujours liée au dossier, plus ou moins informative, toujours illustrative. Dans ce cas précis, on y trouve les différentes productions dominantes du département et leurs modes de distribution en circuit court".
Du papier à l'heure du tout numérique, il fallait l'oser. "Oui mais tout ce qui se fait aujourd'hui sur internet a du mal à s'en sortir parce qu'il n'y a pas de modèles économiques viables. La seule aventure que nous avions envie de tenter était en lien avec le support papier car mine de rien, c'est encore ça qui se vend. Les pure players qui s'en sortent sont très peu nombreux".

Pas de publicité, un financement public pour le démarrage, un tirage de lancement à 2000 exemplaires, une diffusion dans une centaine de points de ventes à travers le département... "C'est un défi...", nous confie Marie, "mais nous n'avions pas envie de faire autre chose, nous voulions faire du vrai journalisme, avoir une approche éthyque, c'est un risque diront certains, c'est aussi risqué de ne rien faire et de laisser passer sa vie. Pour moi l'indépendance, c'est choisir sa dépendance et en l'occurrence, celle des lecteurs est la plus sûre car si nous faisons ce qu'on aime et que des gens nous suivent, alors on est condamné à continuer, ce qui n'est pas très grave". Effectivement, ce n'est pas très grave. Longue vie au MAP !

Plus d'infos sur le site du MAP

Soirée de lancement du MAP vendredi 9 décembre à Nantes

L'équipe du MAP vous invite à faire la fête vendredi soir de 19h30 à 1h30 aux Ateliers de Bitche à Nantes. Au menu : un buffet, des performances, un peu de discours et beaucoup de musiques avec notamment Bantam Lyons et Lesneu

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus