• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Chateau-Gontier : Réauté le chocolat mayennais avalé par la brioche de Pornic

© Pierre-Erik Cally
© Pierre-Erik Cally

Le chocolatier Réauté qui a connu des déboires financiers vient d'être repris par le groupe Buton de Pornic

Par Pierre-Erik Cally




Réauté le chocolatier de Saint-Fort a t il eu les yeux plus gros que le ventre ?
En tout cas la belle aventure démarrée 60 ans plus tôt se termine ou plutôt se « transforme » aujourd’hui par un plan de cession.

Tout est né dans une pâtisserie de Château Gontier en 1954.
Puis la véritable entreprise « Réauté » est crée en 1989 par les enfants du couple fondateur.
Le succès est au rendez vous : les prix sont « mayennais » c'est-à-dire plutôt modérés pour une qualité vantée par toute la clientèle.
Il faut se rappeler que Réauté fournissait de prestigieux clients comme Fauchon, Hédiard ou la Tour d’Argent.
Mais il ya 4 ans les dirigeants décident de développer les points de vente et les franchises d’abord dans l’ouest de la France avant d’investir les grandes villes de l’hexagone.


59 points de vente

Au total on dénombre 59 points de vente, 25 succursales et  34 franchises.
C’est à ce moment que des difficultés financières vont se faire sentir.
De plus le cours mondial du chocolat a fortement augmenté d’où des répercussions automatiques sur le prix de ses produits.
Bref, la situation devient périlleuse.
Jusqu’à cette décision du tribunal de commerce de Laval, hier, qui valide le plan de cession de Réauté Chocolat au Groupe Buton, professionnel de la pâtisserie et biscuiterie implanté dans le Grand Ouest.
La reprise porte sur les deux sociétés de Réauté Chocolat, la SARL Roland Réauté (production, 92 salariés) et la SARL Du Pin (distribution, 73 salariés).



Une autre entreprise familiale


Le groupe Buton créé en 1962 est aussi une entreprise familiale, plutôt discret mais qui a réussi a bâtir avec aujourd’hui 700 salariés une solide entité.

Selon cet extrait du communiqué de Buton, la majorité du personnel Réauté serait conservé :
« Le projet du Groupe Buton est de diversifier son mode de distribution de ses activités de pâtisserie et biscuiterie fine en recourant à un réseau de boutiques spécialisées. Il porte sur la reprise de l’ensemble des salariés de Roland Réauté, dans les sites de production d’Azé et Château-Gontier, de la totalité des  contrats de franchise (26 franchisés pour 33 magasins) et de 19 magasins en propre sur 27 (les 8 magasins non repris représentent 19 postes à la SARL DU PIN). »

Pour le maire de Château-Gontier, Philippe Henry, qui avait aidé l’entreprise en 2009 a investir de nouveaux et spacieux locaux, (15 000 mètres carrés) la nouvelle est plutôt rassurante ; elle vient au secours de l’emploi local et du dynamisme économique du bassin de vie.

Quant au futur il est prometteur, pour Buton il existe « une complémentarité entre les 2 entreprises et ce plan de cession est de nature à apporter les meilleures perspectives à Réauté Chocolat, dont la marque, le savoir-faire et les produits continueront de rayonner, en bénéficiant de la stratégie de développement de l’acquéreur. »
Christian Buton le nouveau PDG et Brigitte Réauté ex dirigeante des chocolats Réauté / © Pierre-Erik Cally
Christian Buton le nouveau PDG et Brigitte Réauté ex dirigeante des chocolats Réauté / © Pierre-Erik Cally

 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus