Dissolution de l'Assemblée : organiser des élections législatives en trois semaines, un défi pour les communes

Plus sur le thème :

Les 30 juin et 7 juillet prochains, les électeurs sont donc appelés de nouveaux aux urnes, cette fois pour élire leur député. Le compte à rebours est lancé pour les communes qui doivent en trois semaines installer les bureaux de vote et trouver les assesseurs pour les tenir. Un défi à l'approche des vacances estivales.

À Louverné, au nord de Laval en Mayenne, les affiches des élections européennes du week-end dernier sont toujours placardées sur les panneaux d'affichage. La valse des affiches n'a pas encore débuté, mais c'est déjà l'effervescence pour l'équipe municipale.

Première urgence pour Sylvie Vielle, maire de la commune, s'assurer de la disponibilité des bureaux de vote. "L'espace Renoir est un des lieux qui sert pour les bureaux de vote et aussi pour les évènements familiaux, associatifs. Il est d'ailleurs loué les 30 juin et 7 juillet. On est en train de trouver des solutions pour le libérer".

La municipalité l’assure, malgré les contraintes, les élections se dérouleront normalement. Reste quand même un goût amer. "Je suis très surprise de cette décision. Organiser des élections en trois semaines, ça va être très compliqué, ça va générer un travail énorme à nouveau. Il va falloir qu’on motive tout le monde. Je crains une lassitude", confie l'édile. 

"On a besoin de 24 personnes par journée de scrutin"

Au sud de Laval, à Huisserie, une commune de 4 800 habitants, le maire est déjà plongé dans les plannings des bureaux de vote. Au lendemain de l'annonce de la dissolution de l'Assemblée, il a contacté par mail les bénévoles, déjà présents lors du scrutin des Européennes. La commune compte quatre bureaux de vote.

"On a besoin de 24 personnes par journée de scrutin, deux tiers d’élus et un tiers d’habitants pour la partie accesseurs. Et pour le dépouillement, entre 20 et 25 personnes, essentiellement des habitants, explique Jean-Pierre Thiot. C’est relativement facile de trouver des scrutateurs pour le dépouillement, un peu plus compliqué au niveau des assesseurs et des secrétaires."

Le poste de secrétaire dans chacun des bureaux de vote, selon l’article R42 du code électoral, doit obligatoirement être tenu par un habitant.

Jean-Pierre Thiot

Maire de Huisserie (Mayenne)

L'élu sait qu'il peut compter sur un vivier de bénévoles, mais "les habitants, comme les élus, ont déjà posé leurs vacances pour juillet et août. Il va falloir certainement effectuer des relances. Il reste cependant confiant, En moins de 24 heures, 60% des créneaux sont remplis pour la journée du 30 juin et 40% pour la journée du 7 juillet. 

C'est une obligation pour les élus, cela fait partie de la fonction d'être présent pour toutes les échéances électorales, sauf nécessité grave, familiale, personnelle.

Jean Pierre Thiot

Maire de Huisserie

"La logistique et l'administratif sont les chevilles ouvrières d'un scrutin, rappelle le maire. Les élections européennes, très compliquées à organiser, se sont bien passées, donc je suis très confiant. 

Reportage de Florie Cotenceau, Olivier Caillé et Sophie Boismain

Pour les communes comme pour les candidats, le chrono est donc lancé. C’est une campagne éclair de trois semaines qui démarre. 

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité