Coronavirus-Mayenne : le nombre de cas a quadruplé en dix jours. Un dépistage massif est organisé

300 000 personnes vont être dépistées au Covid-19 en Mayenne où six clusters sont identifiés. Le nombre de cas a été multiplié par quatre en deux semaines.

300 000 personnes vont être testées en Mayenne
300 000 personnes vont être testées en Mayenne © FranceTelevisions - Vincent Raynal
L'ARS des Pays de la Loire et la préfecture ont annoncé mercredi 8 juillet un plan de dépistage massif du Covid-19 en Mayenne, en raison d'un accroissement anormal de la circulation du virus dans le département et le dépassement des seuils de vigilance.

Il sera lancé la semaine prochaine et concerne l'ensemble de la population mayennaise, à commencer par les habitants de Laval, puis les communes du sud du département et enfin l'ensemble des habitants.

"Nous allons tester l'ensemble des Mayennais par étapes. Nous allons cibler la semaine prochaine les habitants de Laval et de la commune voisine de L'Huisserie, puis le sud du département et à la fin l'ensemble des Mayennais", a annoncé le directeur général de l'Agence régionale des Pays de la Loire, Jean-Jacques Coiplet, lors d'une visioconférence.

Entre le 25 et le 30 juin en Mayenne, le nombre de nouveaux cas positifs au Covid-19 est passé de 54 à 109, puis de 109 à 219 entre le 30 juin et le 6 juillet. C'est ce doublement à deux reprises et en deux semaines du nombre de cas découverts qui inquiète les autorités, laissant penser que la circulation du virus est plus intense.

"L'idée est de tester le plus possible afin d'isoler ces personnes et afin de casser les éventuelles transmissions de virus. C'est dans le cadre de tests ciblés que l'on constate depuis la fin de la semaine dernière un accroissement à la fois du taux d'incidence et du taux de positivité dans notre département. Face à cela nous ne pouvions pas rester inactifs", a déclaré le préfet de la Mayenne, Jean-Francis Treffel.

"Le taux de positivité chez les personnes dépistées est passé au-dessus de 8,79 % et le taux d’incidence à 47,16 % pour 100 000 habitants (nombre de nouveaux cas sur les 7 derniers jours rapporté à 100 000 habitants), précise l'ARS. 

Le 7 juillet, le taux d'incidence en Pays de la Loire était de 5,97 et inférieur à 5 dans les quatre autres départements de la région. 

Six clusters identifiés

Dans le département, six "clusters" ont été identifiés ces dernières semaines :
Quatre sont situés à Laval, dans un abattoir, un Ehpad, une école et un centre d'hébergement et de réinsertion sociale. Un autre cluster existe dans un abattoir à Craon et le sixième à Château-Gontier dans un foyer de jeunes travailleurs et un établissement de service d'aide par le travail, où des dépistages sont toujours en cours d'investigation.

Les équipes de l'ARS et l'Assurance maladie se concentrent sur l'identification des cas contacts. Plus de 900 tests seront réalisées cette semaine dans le cadre de ce dépistage préventif.

"On a commencé à voir avant-hier un premier impact sur le système de santé avec un taux de passage aux urgences pour suspicion de Covid, jusqu'à présent inférieur à 1, qui est remonté à 3,6% et hier soir on a eu deux nouveaux cas d'hospitalisation en réanimation", a-t-il ajouté.

"Jusqu'à présent on a repéré toutes les chaînes de transmission, l'enjeu est bien de repérer tous les cas entre eux au sein de chaque cluster pour s'assurer qu'il n'y a pas d'échappement de l'épidémie au sein de la population", a conclu M Blaise.

Les dépistages virologiques et sérologiques seront réalisés sur la base du volontariat et devraient concerner au total environ 300.000 personnes. Les enfants de moins de 10 ans ne sont pas concernés.

"L'assuré social présentera le courriel ou le courrier reçu au laboratoire où il aura pris rendez-vous auparavant et qui vaudra prescription", a précisé Thomas Bouvier, sous-directeur de la CPAM de Loire-Atlantique.

"Nous nous sommes organisés pour que ceux qui sont reconnus positifs aient la possibilité d'être isolés et hébergés. Nous avons aujourd'hui 30 à 35 lits disponibles", a précisé le préfet de Mayenne.

Le préfet demande aux communes de Mayenne d'annuler les festivités du 14 juillet afin de limiter les regroupements de personnes.

Le nouveau maire de Laval, Florian Bercault, a annoncé ce jeudi 9 juillet l'annulation des fêtes du 14 juillet et le report des animations comme Laval la Plage jusqu'au 27 juillet. Le port du masque est de nouveau obligatoire sur les marchés de la commune.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter