"Je trouve ça dégueulasse", prise en photo avec des militants d'extrême-droite, Valérie Hayer dénonce un "piège" et une "manipulation"

La photo a créé la confusion sur les réseaux sociaux. On y voit Valérie Hayer, tête de liste Renaissance aux élections européennes, poser tout sourire aux côtés de militants néo-nazis. L'élue mayennaise assure qu'elle n'avait pas eu le temps d'identifier ces jeunes hommes et qu'il s'agit d'un "piège".

Alors que sa campagne bat son plein, voilà un caillou dans la chaussure de Valérie Hayer. Une photo de la députée européenne originaire de Mayenne, tête de liste du parti présidentiel pour les prochaines élections, circule sur les réseaux sociaux depuis dimanche 12 mai.

On y reconnaît l'ancienne conseillère départementale mayennaise : dans une rue parisienne, elle pose tout sourire aux côtés de quatre jeunes hommes vêtus de noir. Mais voilà le hic : ces garçons sont des militants néonazis et suprémacistes.

"La race blanche" sur le tee-shirt

Sur le tee-shirt de l'un d'entre eux, on peut lire "The white race", comprenez "la race blanche" en français. Sur un autre, le logo d'un groupe de musique proche des milieux identitaires d'extrême droite, les Ouest Cokins, originaires du pays de Cholet (Maine-et-Loire). 

Jointe par téléphone ce lundi 13 mai, Valérie Hayer assure ne pas avoir eu le temps de lire ces inscriptions sur les tee-shirts, et n'avoir pas identifié ces militants comme tels. Pour l'élue, c'était même un "piège".

"Je marchais dans la rue pour aller faire une course et ce groupe de jeunes m'a couru après pour prendre une photo", relate la députée européenne. 

Ça a pris trois secondes, évidemment je n'ai pas eu le temps de voir ce qu'il y avait sur leurs tee-shirts et évidemment si j'avais vu j’aurais refusé catégoriquement

Valérie Hayer

Députée européenne, Renaissance

Une "manipulation" insupportable pour Valérie Hayer, d'autant plus que les hommes qui ont divulgué la photo sur les réseaux sociaux ont pris soin de flouter leur visage. Cette dernière est d'autant plus "écœurée" que les auteurs de la photo ont laissé penser que la photo avait été prise en marge de la manifestation néofasciste du samedi 11 mai. C'est faux selon l'élue, qui, au même moment, était en déplacement en Corse dans le cadre de sa campagne pour les élections européennes. 

Principal adversaire de Valérie Hayer lors du scrutin du 9 juin, la tête de liste du Rassemblement National aux européennes, Jordan Bardella, n'a pas réagi à la photo publiée par les militants identitaires. Pas étonnant selon l'élue puisqu'"on connaît la proximité de l'extrême-droite avec ces groupuscules".

À trois semaines du scrutin européen, Valérie Hayer regrette que les auteurs de la photo "cherchent à piéger un adversaire plutôt que d'accepter de l'affronter sur le fond"

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv