Une manifestation d'ultradroite à Paris autorisée par la justice ce samedi

Le tribunal administratif a suspendu samedi l'interdiction par le préfet de police de Paris d'une manifestation de l'ultradroite prévue dans l'après-midi à Paris, estimant qu'elle portait "une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté de manifester".

Le "Comité du 9-mai" organise chaque année un rassemblement pour commémorer l'anniversaire de la mort d'un militant d'extrême droite, Sébastien Deyzieu, décédé accidentellement en 1994.

Le tribunal avait été saisi en urgence mardi par les organisateurs de cette manifestation. Sa décision a été notifiée samedi matin aux différentes parties.

Pour motiver cet arrêté, la préfecture de police avait mis l'accent notamment sur un risque de troubles à l'ordre public et rappelé le précédent de 2023. Cette année-là, le défilé du "Comité du 9-mai", qui n'avait pas été interdit, avait déclenché une vive polémique.

Un collectif rassemblant associations, quelques syndicats (comme la FSU Paris) ou le parti La France Insoumise indique avoir monté un "village antifasciste" place du Panthéon ce samedi à partir de 14h. 

600 militants en 2023

Quelque 600 militants d'ultradroite, en majorité habillés de noir et le visage masqué, avaient défilé dans les rues de Paris en exhibant des drapeaux avec des croix celtiques et en scandant "Europe jeunesse révolution", le slogan du syndicat d'étudiants d'ultradroite Gud (Groupe union défense).

En réaction à la polémique, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait demandé aux préfets d'interdire toutes les manifestations et réunions d'ultradroite.

A Paris, le tribunal administratif a, depuis, suspendu plusieurs fois, au nom de la liberté de manifester, des arrêtés d'interdiction pris par le préfet de police de Paris Laurent Nuñez.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité