Laval : le candidat que l'on n'attendait pas aux municipales, après le renoncement de François Zocchetto

Didier Pillon dubitatif devant un tableau du Douanier Rousseau qui s'est avéré... faux! / © Pierre-Erik Cally
Didier Pillon dubitatif devant un tableau du Douanier Rousseau qui s'est avéré... faux! / © Pierre-Erik Cally

Finalement, comme on le sait, François Zocchetto ne briguera pas un second mandat à Laval. Et la désignation de son remplaçant n'aura pas tardé. Didier Pillon s'est très vite déclaré candidat...

Par Pierre-Erik Cally

C’est donc Didier Pillon, l’actuel adjoint à la culture de la mairie de Laval, qui, dans un long entretien accordé à Leglob-Journal, précise les contours de sa candidature un peu surprise :

"Le mardi soir (quelques jours après l’annonce de renoncement de François Zocchetto, ndlr ) je me suis dit : pourquoi pas moi ? Et le mercredi matin à 5 heures : j’y vais !"

Oui c’est vrai après tout, pourquoi pas lui ?

Le Mayennais pure souche a déjà un parcours politique bien affuté même s’il a du subir quelques revers, mais après tout c’est la règle du jeu des élections.

Et Didier Pillon possède un solide réseau dans le monde de la culture, des entreprises et plus globalement dans la vie lavalloise.

Alors c’est vrai il aura laissé les autres challengers (Samia Soultani, Xavier Dubourg et Alexandre Lanoë) tout de même un peu cois mais, visiblement, tout s’est passé dans la convivialité. "J’ai prévenu les trois candidats désignés par la presse (!) en leur disant :  je ne me présente pas contre toi mais j’ai envie de tester toutes les possibilités pour que l’on gagne sur l’action de François Zocchetto et qu’on la continue"

Evidemment, vu comme ça…

Et on reconnaît bien l’homme cultivé, habitué des médias, plutôt avenant et spécialiste de Mozart. Lui qui rêvait d’être chanteur d’opéra entonne parfois devant ses proches ou ses amis quelques couplets, en allemand, non dénué d' un certain talent.

Désormais il va lui falloir affronter une campagne municipale qui s’annonçait un peu ronronnante sur Laval, à priori sans suspens, mais qui avec le désistement de François Zocchetto va "rebattre les cartes" comme l’a précisé Florian Bercault, tête de liste du collectif  "Demain Laval" soutenu par le P.S. notamment le député Guillaume Garot.




 

Sur le même sujet

Les + Lus