Maltraitance animale : One Voice saisit le tribunal de Laval pour sauver le lion Elyo des griffes du Buffalo Circus

One Voice combat pour qu'Elyo, le lion du cirque Buffalo, ne soit plus en cage / © One Voice
One Voice combat pour qu'Elyo, le lion du cirque Buffalo, ne soit plus en cage / © One Voice

L'audience se tiendra ce mardi 7 juin. L'association One Voice a saisi le tribunal de Laval pour défendre la cause d'Elyo. Le lion, actuellement détenu par un cirque, serait, selon l'association, maltraité par les propriétaires du Buffalo Circus, deux frères domiciliés en Mayenne.

Par Céline Dupeyrat

Le combat de l'association dure depuis plus d'un an. En avril 2018, les militants de One voice avaient déjà porté plainte à Dunkerque dans le Nord, contre le cirque Buffalo, avec une demande de retrait immédiat de l'animal blessé.

Les autorités avaient également été saisies. Sans succès. La démarche est restée vaine.
Cette, fois les défenseurs de la cause animale se retrouveront au tribunal de grande instance de Laval, avec l'espoir de sauver Elyo.

L'association a sollicité l'avis du Donald Broom, professeur émérite du département de médecine vétérinaire de l'Université de Cambridge. Son regard sur la situation du fauve est sans appel. Il dénonce la cruauté de ceux qui lui imposent un tel calvaire.

Pour ce spécialiste mondial du bien-être animal, le fauve "a évidemment un comportement anormal et ses mouvements stéréotypés sont l'expression flagrante de sa détresse".

Par ailleurs, le vétérinaire souligne qu'Elyo passe "beaucoup de temps assis à ne rien faire".

Il se peut qu'il soit inconscient et apathique durant ces moments, ce qui est encore un indicateur de très mauvaises conditions de vie - Donald Broom, professeur à l'Université de Cambridge

 

Des conditions de captivité effroyables


L'animal croupirait au fond d'une camionnette exigüe, sans le moindre contact social, totalement apathique. Au vu des blessures apparaissant sur les photos, il se frotterait contre les barreaux de sa cage jusqu'au sang.

L'évaluation de Donald Broom rejoint celle qui avait été effectuée par le vétérinaire mandaté par le Procureur de la République de Dunkerque lors du premier dépôt de plainte contre le cirque en avril 2018.Dans son rapport, dont One Voice dit s'être procuré une copie, le spécialiste attesterait noir sur blanc " qu' Elyo pâtit de graves défauts de soins et qu'il présente un mal-être caractérisé, causes d'une immense détresse et souffrance". "Un constat aussi explicite qu'alarmant qui aurait dû faire bouger les autorités!", s'insurgent les militants de l'association. Et pourtant, non…l'affaire a été classée.

"Nous sommes scandalisés par ce mépris évident de la souffrance d'un lion maltraité, tout autant que par celui de la loi supposée encadrer la détention des animaux de cirques !"  Pas de quoi lâcher prise. Les représentants de One voice se disent aujourd'hui "plus déterminés que jamais à sauver ce grand félin de l'enfer et faire reconnaître ses droits".

L'audience s'ouvre mardi 7 juin devant le tribunal de Grande Instance de Laval à 9 heures. Les militants se rassembleront ensuite devant la préfecture de Mayenne à 11 heures. Une pétition a été lancée par l'association.
À ce jour, 28 pays interdisent totalement la présence d'animaux, sauvages ou non, dans les cirques : Autriche, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Costa Rica, Croatie, Danemark, Estonie, Finlande, Grèce, Guatemala, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Liban, Malte, Mexique, Pays Bas, Pérou, Portugal, Roumanie, Singapour, Slovénie, Suède.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus