Notre-Dame-des-Landes : prison avec sursis pour 3 agriculteurs qui avaient forcé un barrage

Trois agriculteurs ont été condamnés à quatre ou six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Nantes pour avoir forcé un barrage de gendarmes le 11 janvier lors d'une manifestation contre le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique).

Les agriculteurs ont été interpellés le 11 janvier et placés une première fois en garde à vue avant d'être libérés dans la nuit, après avoir forcé un barrage
de gendarmes à l'issue d'une opération de blocage à Saint-Étienne-de-Montluc, en soutien à onze familles et quatre agriculteurs vivant sur le site du futur aéroport nantais, sous le coup d'une expulsion.

Ces trois exploitants agricoles, âgés de 22 à 53 ans, parmi lesquels une mère et son fils, avaient répété avoir simplement voulu rentrer chez eux, après avoir défendu leur métier. Le représentant du ministère public avait requis six mois de prison avec sursis et six mois de suspension de permis à l'encontre du prévenu âgé de 22 ans, "qui a eu le comportement le plus dangereux" en "faisant des zigzags et roulant sur la voie de gauche" alors que les gendarmes lui demandaient de s'arrêter".

Le tribunal les a condamnés à des peines allant de 3 à 6 mois de prison avec sursis. Des peines assorties de 3 et 6 mois de suspension de permis.