Pages d'été. Dix BD et romans graphiques à dévorer sur la plage ou ailleurs

Farniente, repos, sieste, apéro, grasse matinée... Même si votre programme estival s'annonce chargé, il reste toujours un peu de place pour la lecture. Polar, fantastique, autobiographie, amour, voyage, documentaire... le choix en bande dessinée est large, en voici une sélection préparée avec amour pour vous aider à voir l'été en plus grand !

1. Flic un jour, flic toujours...

On l'appelle Balto du nom du bistrot qui lui sert de bureau. Balto est un flic à la retraite mais comme tous les flics ou presque, il n'a pu se résigner à rester au calme et taquiner le goujon. Alors, il continue à faire ce qu'il a toujours fait, maintenir l'ordre et la justice, attraper les méchants, attraper les gentils aussi des fois. Et ce coup-là, Balto est sur une drôle d'affaire, la disparition d'une camgirl prénommée Sylvie, plus connue sous le pseudo d'Ulla Satana. De quoi émoustiller notre vieux flic ? De quoi surtout lui donner du fil à retordre...

Il y a du Audiard dans l'air et pas qu'un peu. Aurélien Ducoudray au scénario et Damien Geffroy au dessin signent une première enquête en forme de pépite avec des personnages truculents, des dialogues savoureux, un humour dévastateur et un dessin sobre qui fait parfaitement l'affaire.

Inspecteur Balto, de Ducoudray et Geffroy. Grand Angle. 16,90€

2. Fin de vie

Il va mourir. Dans combien de temps ? Personne ne peut le savoir, même son médecin est incapable de le dire. Mais il va mourir, ça c'est une certitude tant son cancer s'est généralisé. Alors pour ses dernières heures, Neno est branché à une pompe à morphine et un infirmier est chargé de rester à ses côtés. Mais entre les deux hommes, l'ambiance est des plus explosives, le cultivé Neno, réalisateur de films d'animation, ne supportant pas la balourdise et l'inculture de l'autre. Jusqu'au jour où les deux hommes finissent par s'accepter et s'apprécier...

Puisant dans l'histoire de son propre père, réalisateur de films d'animation à Buenos Aires, Juanungo aborde ici avec beaucoup d'intelligence et de délicatesse le thème de la fin de vie. Une œuvre pas follement joyeuse, bien évidemment, mais pas non plus larmoyante avec un trait aussi sensible que l'histoire.

L'animateur, de Juanungo. Delcourt. 19,99€

3. Un autre regard sur l'immigration 

Aristide, Mr et Mme Tarin, Ibrahim Ibou : leur point commun ? Ils partagent le même avion en direction du Sénégal mais pas pour les mêmes raisons et pas dans les mêmes conditions. Aristide vient rendre visite à sa petite fille partie en mission humanitaire. Mr et Mme Tarin viennent passer Noël en bons touristes dans un hôtel de luxe. Quant à Ibrahim Ibou, il rentre chez lui pour profiter de sa retraite après une vie de labeur en France. Autant dire que les uns et les autres ne vont pas découvrir le même Sénégal mais tous y feront de belles rencontres...

En mixant la fiction et le documentaire, David Lessault et Damien Geffroy nous dressent ici un portrait coloré mais réaliste du Sénégal d'aujourd'hui, hésitant entre la préservation de ses valeurs, de ses traditions, de ses paysages, et l'ouverture au monde occidental et notamment au tourisme de masse. De quoi nous faire tous réfléchir sur notre façon de voir le monde, le tourisme et l'immigration...

Sunugal, retour au village, de Lessault et Geffroy. Steinkis. 20€

4. Amour, gloire et Tinder

De l'Amour et du hasard : Voilà bien un titre qui colle parfaitement avec l'esprit de l'été, la plage, les amourettes d'un soir ou deux... Toute notre jeunesse ! Sauf qu'ici, le héros n'a rien d'un ado, il pourrait même être le père d'un ado. "Un homme aux abois", comme dit de lui son meilleur ami, qui "suinte le désespoir" et fait fuir la gent féminine. C'est difficile à entendre mais c'est la réalité. Alors, notre homme, écrivain à ses heures, en panne d'inspiration pour toujours, fréquente les réseaux sociaux et les applications de rencontre pour trouver la perle rare, l'âme sœur, mais même là ce n'est pas facile... Et puis après tout, "c'est quoi ce concept de binôme ?", se demande-t-il, "Diluer nos angoisses existentielles en les divisant par deux ?".

Avec beaucoup d'humour associé à un sacré sens de la répartie et de l'observation, Manu Boisteau explore les affres de la solitude du quadra parisien moyen, naviguant tant bien que mal dans la vie entre le cinéma italien, Proust, France Culture et Okçafuck. Une comédie franchement drôle mais pas si légère que ça !

De l'amour et du hasard, de Manu Boisteau. Casterman. 26€

5. Sur la route de l'intime

Lire une bande dessinée est souvent un voyage immobile et intérieur. Celle-ci l'est peut-être doublement puisqu'elle met en images la vie de Patrick, gardien de musée au Louvre, insupporté par la Joconde et tous ceux qui la vénèrent, l'assiègent, l'étouffent. Jusqu'au jour où il se retrouve hapé par le tableau et plongé dans la Toscane de la Renaissance. Il y fait des rencontres, la sœur de Mona Lisa, un gamin qui lui ressemble et un certain Léonard. De ce voyage, Patrick en revient métamorphosé, suffisamment pour enfin prendre sa destinée en main...

Avec Le Périple de Baldassare, Errance en mer Rouge ou encore Les Voyages d'Ibn Battûta, le dessinateur Joël Alessandra nous a habitué au dépaysement, à la découverte de l'autre. Associé cette fois à Théa Roszman pour le scénario, il nous offre un voyage plus intime mais tout aussi universel.

Le Voyageur, de Rojzman et Alessandra. Daniel Maghen. 26€

6. Voyage en terre inconnue

Edmond Baudoin et Jean-Marc Troubs partagent pas mal de choses et notamment un goût affirmé pour les rencontres. Et les rencontres dans ce livre, il y en a à toutes les pages, des Inuits bien sûr qui nous parlent de leur terre, de leur quotidien, de leur culture, de leurs traditions, de leur mal-être, du passé, du présent et de l'avenir de la communauté.

Des Inuits donc mais pas que ! Venus du Canada ou de plus loin, des hommes et des femmes sont tombés amoureux de la culture inuit et ont décidé de la vivre, de la partager, de la valoriser. Au final, conservatrice de musée, retraitée, artiste, ancien maire de village, bibliothécaire, infirmière, cinéaste... Tous et toutes dressent le portrait d'un monde inuit soumis peut-être plus fortement que d'autres aux aléas économiques, aux dérèglements écologiques, à l'effacement de la culture traditionnelle. Plus qu'un voyage, Baudoin et Troubs nous offrent là une réflexion sur notre monde et la place que nous faisons aux minorités.

Inuit, de Baudoin et Troubs. L'Association. 33€

7. Fantastiques territoires

La couverture à elle-seule est une merveille ! On y lit d'un coup d'œil tout le talent de son auteur espagnol, Antonio Zurera Aragón, venu du cinéma d'animation où il a lui-même fait débuter des gens comme Juan Díaz Canales, Juanjo Guarnido ou Jose Luis Munuera. Exusez du peu ! On y lit aussi et bien sûr la belle influence d'un Régis Loisel et de sa fameuse série, La Quête de l'oiseau du temps.

Et que dire des pages intérieures ? L'éditeur parle d'un choc graphique et c'est le cas. Antonio Zurera Aragón nous a mitonné ici un univers animalier merveilleux rempli de créatures plus étranges et fantastiques les unes que les autres, le tout dans un décor marécageux sombre et inquiétant à souhait. Et l'histoire ? Une guerre de trône au royaume de Palantia avec bien évidemment intrigues et crimes au programme. De l'heroic fantasy de haut vol !  

Sombra, Marécage tome 1, de Antonio Zurera. Dupuis. 21,95€

8. Made in France

Qu'est-ce qu'être Français ? Vaste question qui se pose et se repose à l'envie et depuis des lustres à travers l'Hexagone. S'appuyant sur une série documentaire diffusée sur France 2, signée Françoise Davisse et Carl Aderhold, et baptisée Histoire d'une nation, Sébastien Vassant répond ici à cette question, offrant, comme le soulignent les auteurs du documentaire, "son propre regard" sur le sujet et non une simple prolongation de la démarche initiale. Nation, identité, immigration, intégration, racisme... autant de notions passées en revue sur un peu plus de 160 pages et 150 ans d'histoire, accompagnées de nombreux témoignages de Français aux ancêtres issus de l'immigration et au final un ouvrage passionnant qui remet pas mal de préjugés à leur place ! 

La fabrique des Français, de Sébastien Vassant. Futuropolis. 24€

9. Premières fois

Que se passe-t-il dans la tête et le corps d'une adolescente de 14 ans ? Pour le savoir, il faut déjà appartenir au sexe féminin, avoir passé ce cap, disposer d'une bonne mémoire ou avoir tenu un journal intime. Et c'est précisément le cas de Lucie Mikaelian. Non seulement, elle est femme, aucun doute là-dessus, elle est trentenaire et elle a tenu un journal qu'elle a maintes fois envisagé de jeter. Pour au final le retrouver bien plus tard et en faire une série de podcasts encore disponible ici et un peu plus tard encore une bande dessinée.

Ce qui était une honte avant devient avec l'âge "une opportunité" qui va l'aider à comprendre comment elle avait construit sa sexualité. Car oui, c'est bien de cela dont il s'agit ici. De la sexualité de Lucie, et bien sûr par extension de la sexualité féminine.

Quatorze ans est l'âge de sa première fois. Perdre sa virginité était une obsession, les garçons et le sexe le deviendront. Fantasmes, masturbation, pénétration, fellation, poils... Lucie n'évite aucun sujet, c'est direct, cru, mais forcément instructif, le tout porté par un graphisme underground tendance Julie Doucet. Un livre à laisser traîner à la maison si vous avez des ados...

Mes Quatorze ans, Enquête sur ma découverte de la sexualité, de Mikaelian, Boëzec et Chetteau. Gallimard. 24€

10. Meurtres à La Réunion

On termine en beauté avec l'adaptation en bande dessinée d'un roman de Michel Bussi, Ne lâche pas ma main, par le scénariste Fred Duval (Carmen Mc Callum, Renaissance...) et le dessinateur Didier Cassegrain (Code Mc Callum, Tao Bang...), un tandem qui a déjà sévi en 2019 avec l'adapation de Nymphéas noirs. Un carton à l'époque, plusieurs dizaines de milliers d'exemplaires vendus et une belle couverture médiatique. Les deux auteurs récidivent donc avec Ne lâche pas ma main, un thriller des plus machiavéliques qui nous embarque pour une destination finalement assez peu usitée en fiction, l’île de La Réunion, avec ses plages, ses hôtels de luxe, ses fonds marins translucides, ses requins et ses policiers. Car oui, même si l’endroit a tout d’un paradis, il n’y a pas que des anges à le fréquenter.

Ne lâche pas ma main se lit sans lecture préalable du roman et c’est bien ce qu’on lui demande avec en bonus la mise en images et en couleurs tout en douceur de Didier Cassegrain bien loin pourtant de ce qui pourrait être sa zone de confort, à savoir la science-fiction ou l’heroic Fantasy.

Et l’histoire ? La disparition d'une femme, un coupable idéal, une gamine déguisée en gamin, une capitaine de la police au fort tempérament, un adjoint pas franchement dans la norme et un meurtrier qui… Mais ça vous le saurez en lisant la BD.

Ne Lâche pas ma main, de Bussi, Duval & Cassegrain. Dupuis. 29,95€

Chroniques, interviews, reportages... Plus d'infos sur l'actualité du neuvième art sur notre blog dédié Le Meilleur de la BD

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité