Résurrection d'églises en ruine : cinq édifices sélectionnés en Pays de la Loire par la Fondation du patrimoine

La Fondation du patrimoine révèle la liste des 100 églises à sauver. Les édifices concernés nécessitent d'importants travaux. Cinq sites des Pays de la Loire vont bénéficier de cette collecte nationale pour être restaurés.

Des églises en ruines, fermées au public et vouées à disparaître. La Fondation du Patrimoine refuse ce constat. Cet organisme aide les collectivités, les particuliers et les associations à trouver des financements pour entretenir et protéger le patrimoine culturel.

Un patrimoine menacé

Selon l'organisation, 3 000 à 5 000 lieux de culte, toute religion confondue, sont menacés et doivent être rapidement restaurés. En France, 80 % des lieux de culte sont situés dans des communes de moins de 10 000 habitants, compliquant la prise en charge, souvent onéreuse, des rénovations.

En septembre 2023, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé une grande collecte nationale pour préserver les édifices religieux des petites communes. 

Cinq édifices en Pays de la Loire 

Dans le cadre de cette grande collecte, la Fondation du patrimoine a récolté 2,3 millions d'euros. Grâce à cette levée de fonds, l'organisme a communiqué la liste des 100 premiers lieux de culte qui bénéficieront d'une aide pour leur projet de restauration. 

Sur cette liste, cinq églises des Pays de la Loire, une dans chaque département.  

Les dotations attribuées aux cinq projets ne sont pas encore établies. Chaque site a des besoins spécifiques. Par exemple, l'église Notre-dame de la Nativité à Château-Guibert à des besoins très importants.

Il y avait des pierres qui tombaient, la commune a dû fermer l'église

Fondation du patrimoine

Délégation des Pays de la Loire

Depuis le 23 janvier 2018, les portes du monument sont fermées au public. En raison de problèmes structurels importants, et d'un fort taux d'humidité, l'ampleur des travaux à réaliser est conséquente.

La collectivité a voulu également profiter de cette occasion de restauration de l'édifice pour y introduire une nouveauté. L'artiste plasticien, Fabrice Hyber, de renommée internationale et originaire de Château-Guibert, réalisera une œuvre artistique spécialement pour l'église.

Pas de miracle

Les cinq églises sélectionnées en Pays de la Loire, vont pouvoir bénéficier des fonds de la collecte nationale. Mais attention, tous les frais de restauration ne seront pas pris en charge par ce financement.

Pour la Fondation du Patrimoine, cette liste des 100 édifices sélectionnés est surtout une manière de sensibiliser sur l'état du patrimoine français.

La mise en lumière de ces projets permet d'alerter sur l'état des églises en France

Fondation du patrimoine

Délégation des Pays de la Loire

"C'est l'occasion de sensibiliser sur le patrimoine local", explique une chargée de communication de la délégation régionale de la Fondation du patrimoine. Elle ajoute, "grâce à ce dispositif, il y a des maires qui se mobilisent pour sauver le patrimoine non-protégé".

En France, le patrimoine non-protégé perçoit moins de subventions que les monuments classés.

Il faut obtenir des aides supplémentaires quoi qu'il arrive

Fondation du patrimoine

Délégation des Pays de la Loire

L'appel aux dons se poursuit sur le site de la Fondation du patrimoine qui espère encore collecter 12,7 millions d'euros.

Des travaux nécessaires

À Juvigné, l'église Saint-Martin est encore ouverte au public, mais elle aussi a besoin d'un petit ravalement de façade. À l'intérieur, l'édifice a de gros soucis d'humidité, et dehors, c'est la façade qui doit être restaurée.

Régis Forveille, le maire de Juvigné, a appris hier que l'église avait été sélectionnée par la Fondation du patrimoine.

Je viens de l'apprendre, je suis encore en attente d'information

Régis Forveille

Maire de Juvigné

Le coût total des travaux à effectuer s'élève à 600 000 euros, mais la municipalité a déjà bien avancé sur le projet de restauration.

"C'est un choix politique. L'argent qu'on met là, on ne peut pas le mettre ailleurs. Mais on est très attaché au patrimoine", précise Régis Forveille. Il ajoute, "maintenant, on croise les doigts pour être accompagné sur la suite des travaux".

 Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité