24 heures du Mans 2024. "Il n'y a pas d'heure pour les 24 heures" : ces spectateurs passionnés qui assistent à la course non-stop

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Tout au long de la nuit, des milliers de personnes étaient placés dans l’emblématique virage du Tertre Rouge sur le circuit des 24h du Mans. Entre les averses et malgré le vent, beaucoup tenaient à vivre le circuit du début à la fin. ©France 3 Pays de la Loire

Pour eux aussi c'est une course d'endurance : les spectateurs de cette 92ème édition des 24 heures du Mans qui vient de s'achever par la victoire de Ferrari ont veillé pour regarder les exploits de leurs pilotes favoris. La nuit et la pluie n'y feront rien : ils sont prêts à tout endurer pour garder leur place en pole position. Reportage au cœur de la nuit chez ces authentiques fous du volant.

Loin des paddocks mais gonflés à bloc : au beau milieu de la nuit et avec l’incessant vrombissement des moteurs le circuit passionne.

Installés sur les hauteurs du virage du Tertre Rouge, ils l’affirment, la nuit sera longue et éprouvante, mais ils resteront.

Le virage mythique du circuit mythique

Le virage du Tertre Rouge (du nom de la couleur de la terre rouge ocre qui le compose) est un des spots mythiques du circuit des 24 heures du Mans.

C'est le lieu du premier gros freinage des voitures après la sortie des stands et avant la longue ligne droite des Hunaudières.

Exemple avec ce passionné tout emmitouflé dans un poncho et casquette rouge de la Scuderia Ferrari sur la tête.

"Tant qu'on arrive à rester au sec ça va" détaille-t-il dans un grand sourire.

"Les parapluies, les ponchos, de quoi manger, de quoi boire, et puis ça suffit" rajoute ce passionné.

C’est juste une question de passion explique cet autre spectateur sous sa capuche.

Ça fait 10 ans que je viens au Mans. Y'a pas d’heure pour voir les 24 heures. La nuit, c’est encore mieux que le jour

un spectateur des 24 heures du Mans

Et si certains s’accordent une petite pause. D’autres ont encore les yeux bien ouverts.

Le Tertre Rouge, c’est aussi l’un des monuments de ce circuit.

Un charme nocturne

Un charme bien particulier, même au bout de la nuit.

On entend encore plus les moteurs. C’est plus impressionnant de voir les voitures de nuit, on voit les freins qui sont tout rouge. C’est vachement sympa!

un passionné du circuit des 24 heures du Mans

Toujours au milieu de la nuit ils sont des centaines à rester malgré la pluie.

"C’est exceptionnel "détaille ce jeune homme casquette lui aussi vissée à la tête.

"Ce virage du Tertre rouge, c’est absolument incroyable. Cette course avec tout le trafic, autant d’écuries cette année… Magnifique!" analyse-t-il.

Il pleut mais c'est encore mieux

Une course très serrée, aussi à cause des conditions météo.

Toute la nuit, les averses se sont enchaînées. Et pour certains spectateurs, après une journée passée dehors.

"On est là depuis 10 heures ! On n’a pas lâché. On était dans notre spot là-bas " se délecte ce passionné courageux

Une belle course jusqu’à ce que la pluie tombe. Il y a eu plein d’accidents. Encore mémorable comme d'habitude.

Un spectateur de la 92e édition des 24 heures du Mans

Il y a ceux qui rentrent se mettre au sec en attendant de revenir au petit matin et les plus acharnés qui dormiront quelques heures, toujours au plus près du circuit.

Reportage de Pauline Guillou et Astrid Farbos monté par Sophie Boismain.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité