24h du Mans 2023. L'écurie Ferrari de retour après 50 ans d'absence dans la Sarthe

Après Peugeot et Porsche, Ferrari fait son grand retour aux 24h du Mans, dans la catégorie Hypercar. Pour le centenaire, la célèbre écurie italienne se présente comme l'adversaire juré des institutions automobiles.

C'est une nouvelle alléchante pour les supporters du Mans. Ferrari est la pièce qui manquait au puzzle. Après l'annonce de Peugeot en 2022 et Porsche cette année, l'écurie italienne arrive à temps avec un prototype Hypercar de haute voltige.

John Elkann, le président de Ferrari a affirmé dans un communiqué : "Avec le nouveau programme Le Mans Hypercar, Ferrari réaffirme son engagement sportif et sa détermination à être un protagoniste dans les compétitions majeures de sport automobile".

Un engagement qui nécessite des objectifs précis pour la maison mère de l'Hypercar n°50. Ce véhicule de course a réalisé ses premières performances ce dimanche 4 juin, lors de la journée test. A une semaine de la course, les Hypercar ont pu se challenger sur le circuit du Mans.

La Ferrari n°50 signe le meilleur temps en : 3'30"686, devant Peugeot et Hertz Team Jota.

Le directeur général du Championnat du monde d'endurance de la FIA, Frédéric Lequien, n'est pas inquiet contre la concurrence qui se profile. Au contraire, "la course automobile est dans les gènes de Ferrari, et je ne doute pas un seul instant que cette Hypercar sera extrêmement compétitive en piste."

L'objectif ? Arrêter Toyota et reprendre le titre

Constructeur emblématique, titrée à neuf reprises au Mans, la Scuderia revient dans la course des 24 heures.

Depuis Maranello, dans la province de Sassuolo en Italie, Enzo Ferrari a toujours misé sur le savoir-faire de la maison. Un savoir-faire devenu savoir-être dans ses prestations automobiles. Ferrari est une institution qui souhaite s'émanciper à grande échelle.

"Pendant plus de 70 ans de courses sur les circuits du monde entier, nous avons mené nos voitures de sport à la victoire en explorant des solutions à la pointe de la technologie : des innovations qui naissent en piste et rendent extraordinaire chaque voiture produite à Maranello", confie John Elkann, président de Ferrari.

Aujourd'hui champion en titre depuis cinq éditions, Toyota parcours le circuit du Mans avec une certaine aisance. Avec le retour de Porsche et Peugeot, ils pourraient freiner et finalement mettre fin à l'hégémonie japonaise.

durée de la vidéo : 00h02mn40s
Dans les coulisses du club Ferrari Angleterre ©France Télévisions

La dolce vita de 1949 à 1965

Grand protagoniste du circuit, Porsche compte 19 succès en Sarthe, contre 13 pour Audi. Derrière, l'écurie Ferrari complète le podium avec neuf succès entre 1949 et 1965.

A cette période, Enzo Ferrari misait sur une sorte de "double programme", entre Formule 1 et endurance mondiale.

La F1 a été plus prestigieuse. Ferrari a fait ses choix et l'écurie n'a pas de regrets sur ses décisions antérieures. Aujourd'hui, la Scuderia est une écurie phare de Formule 1, encore en compétition cette saison avec Redbull, Mercedes et Aston Martin.

Mais l'heure est au renouvellement et à l'émancipation. Le sport automobile est devenu l'enjeu majeur de Ferrari et pas uniquement en Formule 1. L'endurance mondiale est une référence pour la maison italienne, qui souhaite se consacrer pleinement à cette nouvelle discipline.

Mais avant d'imaginer toute compétition, Ferrari a conscience qu'il faudra s'imposer au Mans le week-end du 10-11 juin.

► La parade des 24h du Mans édition 2023 à suivre sur France 3 Pays de la loire et sur france.tv