Basket : le MSB accueille la Virtus Bologne

Eric Barthechéky et son staff au tableau noir, avant la venue de la Virtus Bologne.
Eric Barthechéky et son staff au tableau noir, avant la venue de la Virtus Bologne.

Le Mans affronte ce mardi soir à Antarès l'un des favoris de la basket Champions League : la Virtus Bologne. Un des grands noms du basket européen. Et qui vient de recruter une authentique star NBA. 

Par Thierry Fourmy

Très peu de joueurs ont foulé le parquet d'Antarès avec un tel CV : double champion NBA avec les Heat de Miami (2012 et 2013), Mario Chalmers (1m88, 32 ans), fera ses grands débuts sous le maillot de la Virtus Bologne, adversaire du Mans en huitième de finale aller de la Basket Champions League, la troisième compétition européenne. 

Fan du championnat Nord-Américain, l'arrière manceau Valentin Bigotte concède "que c'est très agréable de jouer contre un joueur comme ça", mais l'ex-Nantais oubliera dès l'échauffement le statut d'un joueur qui vient de conclure sa dixième saison en NBA. "On savait que l'on tomberait sur une grosse équipe. Le coach a répété qu'il fallait se focaliser sur nous. Et surtout, il faudra mettre de l'intensité". 

La Virtus Bologne est un grand nom du basket européen, double vainqueur de l'Euroleague à la fin des années 90 et le club transalpin se reconstruit, après un passage à vide dans les années 2000. 
Il occupe cette année la septième place en Série A (10v-10d) et c'est la 2e meilleure attaque de la Basket Champions League . 

"C'est un challenge excitant", confirme Eric Barthéchéky, "il y a du talent dans cette équipe, surtout sur les lignes arrières. A nous de mettre de l'intensité sur chaque possession. Déjà, gagner à domicile, ce sera un vrai challenge avec, si possible, l'écart le plus important". 

Ce huitième de finale se dispute sur la formule aller et retour avec un deuxième match à disputer le mercredi 13 mars prochain en Emilie-Romagne.

Il offre aussi la possibilité au Mans Sarthe Basket de briller sur la scène européenne.

"C'est une satisfaction d'être sorti des poules éliminatoires. Cela peut nous aider à obtenir un autre statut au niveau européen. L'objectif est de se qualifier", conclut Christophe Le Bouille, le président du Mans Sarthe Basket. 

Sur le même sujet

Les + Lus