Le Mans - Confinement : les libraires font de la résistance, une décision pour Fnac attendue

Au Mans les libraires indépendants entrent en résistance contre le confinement qui leur impose la fermeture de leur commerce, non essentiel. Pour autant, la Fnac peut ouvrir, une décision injuste contre laquelle ils ont entrepris de désobéir, une décision nationale concernant la Fnac est attendue.

Conférence de presse improvisée dans la rue pour les libraires frondeurs du Mans qui protestent contre l'obligation qui leur est faite de fermer durant le confinement
Conférence de presse improvisée dans la rue pour les libraires frondeurs du Mans qui protestent contre l'obligation qui leur est faite de fermer durant le confinement © Yann Ledos / France Télévisions
Les librairies et disquaires peuvent organiser des activités "de livraison et de retraits de commandes". C'est ce qui ressort de la déclaration du Premier ministre hier soir jeudi 30 octobre.

Une décision contestée vigoureusement par les quatre principaux libraires indépendants que compte la ville du Mans.
Pas question de fermer quand le concurrent Fnac situé de l'autre côté de la rue reste ouvert, ou que les grands surfaces alentours le sont également. Et ont donc la possibilité de vendre des livres en période de confinement.

Ce vendredi matin les libraires ont donc ouvert comme à l'accoutumée, mesures de précautions sanitaires comprises. Et d'attendre la réaction des autorités...

Dans une conférence de presse improvisée dans la rue, Samuel Chauveau de la librairie Bulle s'explique, "nous adhérons parfaitement à la nécessité du confinement, nous ne tenons pas nécessairement à ouvrir, nous voulons juste que les grandes surfaces ne vendent pas de livre. Ce serait assez simple de fermer ou recouvrir les rayons !" 
 

Ce vendredi matin, les clients sont venus nombreux soutenir leurs libraires, leurs librairies sont devenues des espaces citoyens à défendre.

"Je suis sidéré de voir qu'aucune leçon n'a été tirée du premier confinement. Cette décision est profondément injuste ! Qu'est-ce que ça coûte de faire respecter une équité entre les différentes structures de vente de livres ? On ne voit pas !" Samuel Chauveau s'arrête, sous les applaudissements des clients !

Aucune autorité ne s'est manifestée ce matin, parmi les clients des libraires certains attendent la réaction du maire. "Stéphane Le Foll ne peut que soutenir l'initiative, avance un lecteur"! Avec un sourire entendu !

En fin d'après-midi, le préfet de région, préfet de la Loire-Atlantique s'est exprimé sur cette question, indiquant qu'une décision nationale est attendue concernant Fnac Darty, considéré comme essentiel du fait de sa capacité à vendre et maintenir le matériel micro-informatique nécessaire au télétravail.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société culture livres