Covid 19 : Jean Castex, en visite au Mans, défend "l'efficacité" de la vaccination des enfants

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabienne Béranger
Le Premier ministre Jean Castex donne une conférence de presse pour la dernière mise à jour de Covid-19 à Paris le 17 décembre 2021
Le Premier ministre Jean Castex donne une conférence de presse pour la dernière mise à jour de Covid-19 à Paris le 17 décembre 2021 © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le Premier ministre Jean Castex était ce samedi matin au Mans aux côtés de Marlène Schiappa, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la citoyenneté.

Ils étaient tous deux attendus ce samedi matin au Mans, le Premier ministre Jean Castex et Marlène Schiappa se sont rendus au centre de vaccination du Parc Manceau où ils échangeront avec les personnes en charge de la vaccination.

Ils se sont ensuite rendus à l’hôpital du Mans à la rencontre du personnel soignant. 

Jean Castex a défendu samedi "l'efficacité" de la vaccination des enfants pour contrer la propagation du Covid-19, au lendemain de son annonce sur la mise en place d'un pass vaccinal et alors que se profile l'ouverture de la vaccination pour tous les 5-11 ans.

"Nous assumons de faire peser la contrainte sur les non-vaccinés", car ils représentent "l'essentiel" des malades du Covid hospitalisés, soulignait vendredi soir Jean Castex, à l'issue du conseil de défense.

"Il n'est pas admissible que le refus de quelques millions de Français de se faire vacciner mette en risque la vie de tout un pays et entame le quotidien d'une immense majorité" de la population, a-t-il dit.

Selon Jean Castex, la rémunération des heures supplémentaires réalisées à l'hôpital sera "multipliée par deux" à compter de lundi prochain.

La pression sur les non-vaccinés

Un pass vaccinal au lieu du simple pass sanitaire : face à la montée du variant Omicron et pour tenter d'éviter de nouvelles restrictions, le gouvernement veut augmenter la pression sur les Français non-vaccinés contre le Covid-19.

Un projet de loi sera présenté "début janvier" pour transformer le pass sanitaire en pass vaccinal, a annoncé vendredi soir le Premier ministre à l'issue d'un Conseil de défense sanitaire.


Pour entrer dans les lieux soumis au pass (restaurants, lieux de culture, de loisirs...), un test négatif ne suffira plus : il faudra forcément avoir été vacciné (ou guéri du Covid) et avoir  reçu une dose de rappel.

S'agissant de l'accès aux trains, "cela doit être précisé prochainement", mais "la piste de travail" est également que les trains concernés par le pass sanitaire actuellement "soient soumis à cette obligation vaccinale", selon une source ministérielle.

Le projet de loi est attendu le 5 janvier en Conseil des ministres et le 10 janvier dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, d'après un calendrier de travail.

"Moins nombreux" pour Noël 

Le gouvernement redoute une saturation des hôpitaux à l'approche des fêtes, en raison notamment de personnels en congés pendant cette période.

A une semaine du réveillon de Noël et deux de celui du Nouvel An, le Premier ministre a indiqué que les mairies devraient renoncer aux concerts et feux d'artifice le soir du 31 décembre, pendant lequel la consommation d'alcool sur la voie publique sera interdite.

Le Premier ministre a rappelé l'importance des gestes barrières avant les fêtes : "Porter le masque, éviter les embrassades, aérer régulièrement les lieux clos".

Il a également insisté sur la nécessité d'éviter les grandes tablées. Sans vouloir citer "un nombre précis", il a fait "une recommandation simple" : "Moins on est
nombreux, moins on prend de risques".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.