Les motards se mobilisent contre le contrôle technique obligatoire qui va s'appliquer désormais aux deux roues motorisés

C'est une opération nationale ce 13 avril contre l'extension des contrôles techniques obligatoires aux deux roues de plus de 50 cm3. Plusieurs centres de contrôles sont la cible des manifestants qui ont choisi de les bloquer pour faire connaître leur opposition à cette nouvelle réglementation. Ils étaient notamment à Allonnes, dans la Sarthe.

Ils étaient une trentaine ce samedi matin à se donner rendez-vous devant le centre de contrôle technique Dekra d'Allonnes, près du Mans, dès 8h30. C'est l'un des nombreux lieux de manifestation de cette opération nationale organisée par la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère).

A partir du 15 avril 2024

L'idée, baptisée #BalanceTonCentre, a pour but de bloquer les centres de contrôles techniques pour s'opposer à la nouvelle réglementation qui doit entrer en vigueur progressivement à partir du 15 avril et qui instaure désormais un contrôle technique, tout comme pour les voitures.

Pour la FFMC, cette mesure ne se justifie pas. 

"Lorsque le contrôle technique des automobiles a été mis en place, rappelle l'association, 17 % des accidents étaient liés à l’état de la voiture. Pour les motos, les études les plus détaillées et les plus récentes ne mettent l’état du véhicule en cause que dans 0,3 % des accidents. L’état des routes est mis en cause dans 30% des occurrences d’accidents, contre 1.1% pour l’état des motos, en tant que facteur contributif, ou de 3% et 0.3% respectivement, en tant que facteur primaire des accidents."

Boycotter les centres de contrôle

Mobilisée devant le centre de contrôle technique d'Allonnes qu'elle bloquait, la trentaine de motards avait ensuite l'intention de se diriger vers d'autres centres, Alençon (Orne) et Angers notamment.

"L’objectif est simple : recenser tous les centres de contrôle technique qui s’apprêtent à réaliser le CT2RM (contrôle technique des deux roues motorisés) et les boycotter" explique la FFMC.

A Angers, ce sont des centaines de motards qui se sont retrouvés sur le village moto de Beaucouzé avant d'aller ensuite défiler sur plusieurs boulevards de la ville sous bonne escorte de motards... de la gendarmerie et de la police.

Les motards ont ensuite parcouru différents axes menant au centre-ville, bloquant à plusieurs moments la circulation, avant de défiler dans le centre-ville.

Olivier Quentin avec Julie Petitfrère et Christophe François.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv