Motos. "C'est le résultat de toute une équipe !" Les Sarthois du SERT brillent au 24h du Mans

L'édition 2024 des 24 heures du Mans motos s'est achevée ce dimanche 21 avril avec la victoire de la Suzuki #12 du SERT. Malgré la chute de la veille et des conditions difficiles, l'écurie Sarthoise remporte la course. Récit de cette épopée des 24 heures.

La course s'est achevée ce dimanche à 15 heures sur le circuit Bugatti avec la victoire de l'équipe locale du SERT Suzuki, basée au Mans à 100 mètres du circuit, dans la Sarthe. Leur dernière victoire remontait à 2022.

La journée du samedi 20 avril avait été marquée par la chute de Gregg Black, de l'écurie locale du SERT Suzuki, alors que celle-ci, favorite, est en tête. En plus d'avoir perdu de nombreuses minutes, le pilote tente une manœuvre dangereuse en roulant quelques mètres à contresens. La Yamaha #1 du YART prend le large et s'installe en tête. Mais un peu avant 7h du matin ce dimanche 21 avril, celle-ci chute à son tour, laissant donc l'écurie locale reprendre les commandes de la course.

Météo difficile et chutes en série

Les conditions météo ont été particulièrement dures ce week-end, puisqu'il a fait 3° sur la piste dans la nuit de samedi et dimanche, rendant difficile le choix des pneus, et -2° en ressenti.

Gregg Black du SERT Suzuki fait le même constat que son coéquipier Etienne Masson : "Ce relais à 5h est l'un des plus durs que j'ai jamais eu. À cause du souci électronique d'hier qui a causé ma chute, on a perdu 7 minutes et pris quatre tours de retard. Il y a eu énormément de chutes sur la piste à cause des conditions délicates, avec l'humidité et le froid. C'était assez dur physiquement, mais on a réussi à tenir le cap", se félicite le pilote de l'équipe victorieuse.

Damien Saulnier, le team manager du SERT, le confirme : les pilotes n'ont pas démérité. "On est plutôt dans les Alpes qu'au Mans ce week-end, rigole-t-il. Les gars rentraient avec les mains gelées, ils ont assez souffert cette nuit. Mais on a vu de quoi on était capable et que tous les entraînements à l'atelier ont payé."

On se tient prêts à toute éventualité avec ces conditions météos délicates, aussi bien au niveau du ravitaillement que des chutes.

Guillaume, mécano à l'édition 2024 des 24h du Mans (Sarthe)

"C'est le résultat du travail de toute une équipe, rappelle avec le sourire Dominique Méliand, fondateur du SERT. Même s'il y a eu une chute, l'équipe mécanique a bien fait son boulot, les pilotes y ont cru jusqu'au bout et le résultat est là. Je ne suis qu'un supporter ici, mais je suis ravi de voir que le bébé a bien été transmis et que Damien s'en occupe très bien."

Parmi les participants notables également, le pilote amateur Alexi Lamiré, qui vit depuis l'âge de neuf ans avec le cœur d'un autre et qui a pu profiter à 100% de chaque instant de ce week-end avec son Aprilia. Malheureusement, son équipe a connu quelques pépins lors du départ, le poussant finalement à l'abandon.