Un Noël sous inflation, le succès des bourses aux jouets

Huit bourses aux jouets se tenaient dimanche 12 novembre 2023 en Sarthe. Celle de Mamers a notamment connu un grand succès. Le marché de la seconde main se développe, grâce au changement des habitudes de consommation, mais aussi à cause de l'inflation.

Pour la troisième fois, Mamers organise sa grande vente de jouets et de vêtements. 300 visiteurs à la mi-journée, ce dimanche 12 novembre, il n'y a jamais eu autant de monde. Et pourtant huit bourses
aux jouets se tenaient en Sarthe ce dimanche.

"Il faut bien acheter des petits jouets sympas, ça recycle comme ça", estime Mélanie.

"Au niveau de la consommation, on achète tout le temps, constate Mickaël, c'est bien que ce soit réutilisé, qu'il n'y ait pas à refabriquer des jouets sans arrêt alors que ça sert toujours".

"A Mamers, on a beaucoup de gens qui ont des difficultés financières, explique Régis Paumier, président du comité des fêtes de Mamers, donc c'est important pour eux de venir à cette bourse aux jouets et on a vu ce matin qu'ils sont tous sortis avec beaucoup d'achats".

Les exposants ne cachent pas leur satisfaction. Déjà 60 à 100 euros empochés à midi pour certains.
Mais, on vient avant tout pour faire de la place dans ses placards.

"Je ne pensais pas en vendre autant, raconte Marine qui énumère ce qu'elle a vendu, des dinosaures,des jeux de construction, une voiture télécommandée"

Parmi les plus jeunes vendeuses, certaines ont de la suite dans les idées. Vendre ses jouets n’est pas un crève-cœur, bien au contraire cela permet d'en acheter, "si nos parents veulent bien", expliquent Constance et Blandine, "c'est bientôt Noël, on pourra peut-être en ravoir".

En achetant du jouet de seconde main, c’est à la planète qu’on fait un cadeau.
Patience, encore six semaines avant Noël où, plus que jamais, générosité rimera avec sobriété.

durée de la vidéo : 00h02mn56s
Huit bourses aux jouets se tenaient dimanche 12 novembre 2023 en Sarthe. Celle de Mamers a notamment connu un grand succès. Face aux habitudes de consommation, mais aussi à l'inflation. ©France Télévisions

Le reportage de Charles Lemercier, Marc Yvard et William Sabbas

Le marché du jouet de seconde main

Abracadabric, Revaltoys, Kidibam, il suffit de taper "Jouets seconde main" sur un moteur de recherche pour constater que le jouet d'occasion a la cote.

Les grandes enseignes comme Joué Club, King Jouet et la FNAC ne sont pas en reste sur ce créneau.

Selon une étude de King Jouet réalisée en septembre 2022, 48 % des parents envisagent d’acheter des jeux ou des jouets d’occasion pour Noël. 

"En 2022, les jeux et jouets de seconde main ont représenté 10 % des quantités vendues dans ces magasins, avec un prix moyen avoisinant les 10 €", d'après La Revue du Jouet.

D'après le site Planetoscope, il se vend chaque seconde en France, 7,7 jouets, soit plus de 243 millions de jouets par an. Un tiers des ventes se fait à Noël.

"Le prix reste le premier critère de choix dans l'achat d'un jouet, précise Planetoscope. Les jouets écologiques et made in France, traditionnels, reviennent à la mode".

À l'heure où nous rédigeons cet article, 210 800 000 jouets ont été vendus en France depuis le 1er janvier 2023.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité