#PenelopeGate : François Fillon va fournir “un certain nombre de pièces” au parquet annonce Bruno Retailleau

Penelope et François Fillon le 25 novembre 2016 / © PHILIPPE LOPEZ / AFP
Penelope et François Fillon le 25 novembre 2016 / © PHILIPPE LOPEZ / AFP

Bruno Retailleau, patron des sénateurs LR et proche de François Fillon, a annoncé que le candidat de la droite à la présidentielle allait fournir "dans la journée", par l'intermédiaire de son avocat, "un certain nombre de pièces" pour répondre aux accusations d'emploi fictif de son épouse.

Par Fabienne Béranger

"Ce matin même (jeudi 26 janvier, NDLR), dans quelques heures, dès que les bureaux seront ouverts, l'avocat de François Fillon prendra l'attache du procureur financier et dans la journée même il se déplacera avec un certain nombre de pièces parce que les choses sont trop graves", a déclaré Bruno Retailleau sur Europe 1, au lendemain de l'ouverture d'une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits".

"François Fillon, ça fait 30 ans qu'il est dans la vie politique, sans une seule affaire et comme par hasard, à trois mois, de la Présidentielle, quelques jours avant son discours fondateur, cette affaire lui tombe dessus"
a souligné Bruno Retailleau, ajoutant qu'"il n'est pas question de laisser prendre en otage une campagne présidentielle".

Bruno Retailleau a également précisé au micro d'Europe 1 que François Fillon "est serein, parce que c'est un homme solide, c'est un homme droit" ajoutant "il est combatif. A partir de maintenant, on ne laissera rien passer : pas de titre racoleur, pas de reportage appoximatif".

► Bruno Retailleau à propos du #PenelopeGate
Bruno Retailleau, Europe 1

Le parquet national financier a annoncé l'ouverture mercredi 25 janvier d'une enquête préliminaire à la suite des révélations du Canard enchaîné sur des soupçons d'emploi fictif de l'épouse de François Fillon, Penelope, notamment comme attachée parlementaire de son mari.
"Au total, Penelope aura perçu environ 500.000 euros brut sur les caisses parlementaires", selon l'hebdomadaire.

►La réaction de François Fillon face à cette affaire


A lire aussi

Sur le même sujet

Chasse : les sangliers de la discorde

Les + Lus