Prix d'Amérique : les Ligériens (surtout les Sarthois) comptent bien garder leur couronne

Ce dimanche sur l'hippodrome de Vincennes, les meilleurs trotteurs du pays s'affrontent. Le favori Idao de Tillard est Normand mais il devra affronter les concurrents des Pays de la Loire. Pour la première fois depuis 25 ans, le Sarthois Jean-Michel Bazire, tenant du titre avec Hooker Berry, ne sera pas au départ. Il laisse place à son fils Nicolas.

Aussitôt un Prix d'Amérique couru et déjà les meilleurs entraîneurs de trotteurs préparent le suivant. Le calendrier est clair: il faut amener son cheval au top le dernier dimanche de janvier. Et ce, depuis 1920. 

L’année 2023 a été l’année d’Idao de Tillard. Le meilleur trotteur du moment. Ce Normand semblait difficile à aller chercher mais l’hiver est long et il est tombé malade à quinze jours de la belle. Si tout est rentré dans l’ordre, difficile de savoir s’il défendra ses chances à 100 %. Pendant ce temps-là, les autres champions du circuit ont affiché leurs ambitions. Et les Ligériens sont bien placés.

2024, un plateau relevé

Bien sûr, il y a le tenant du titre. Le Sarthois Hooker Berry. Préservé dans l’année après son succès retentissant. Avec un parcours sur-mesure, à l’économie, le trotteur sarthois s’était propulsé en tête dès la sortie du tournant final et n’avait pas été rejoint. Son entraîneur et partenaire Jean-Michel Bazire, l’un des plus grands drivers de l’histoire du trot, 5 fois vainqueur de la course reine, ne sera pas au départ. Une première depuis 25 ans. Il laisse les rênes à son fils Nicolas qui s’est occupé du cheval tout l’hiver.

La Sarthe sera aussi représentée par Inmarosa. Cette jument est la meilleure femelle de sa génération, elle a toujours été barrée par Idao de Tillard dans les grandes courses où mâles et femelles sont mélangés. Elle détient une sacrée pointe de vitesse finale et pourrait bien venir pimenter les rapports du Quinté+ avec un bon parcours. C’est Léo Abrivard qui sera son pilote et son père, Laurent-Claude, l’entraîneur.

La Mayenne n’est pas en reste. Son espoir sera Hussard du Landret. Il a remporté brillamment la première course qualificative fin novembre et a été pris en note à plusieurs reprises depuis. Ce cheval dur à l’effort est né en Ille-et-Vilaine et est entraîné à Louvigné, en Mayenne, par Benoit Robin. Un ancien de chez Bazire, tiens donc.

Et puis comment ne pas citer les forces du Maine-et-Loire. Matthieu Abrivard, d’abord, tentera un coup avec Vivid Wise As. Ce trotteur italien a glané ses meilleurs titres sur des parcours de vitesse (2 100 mètres et moins). Ici, dans l’Amérique, c’est 2 700 mètres. Il faut aller vite mais il faut aussi durer…

L’autre homme fort du 49 c’est Benjamin Rochard. L’une des étoiles montantes du peloton des jockeys et des drivers, sera au sulky d’Izoard Védaquais. Un cheval très dur, qui peut aller loin s’il prend la tête. Ce trotteur est né et a été élevé dans le sud de la Sarthe par Jean-Pierre Guay. Tout comme Hohneck, 5e de la dernière édition, et de nouveau au départ cette année.

Et pour finir le tour de la région, il y a Éric Raffin. Digne représentant de la Vendée. Quintuple Sulky d’or (titre accordé à celui qui gagne le plus de courses dans une année). Il sera associé à un trotteur suédois Hail Mary qui n’a pas encore montré grand-chose sur notre sol mais il a été préparé pour le grand jour. Méfiance. D’autant que c’est LA course qui manque au palmarès du Vendéen.

La suprématie des Bazire

La Sarthe et encore plus la famille Bazire ont les clés de l’Amérique ces dernières années. 3 des 5 derniers vainqueurs sont floqués « JMB » (Jean-Michel Bazire). En 2019, c’est un succès total : l’entraîneur prend la première, la deuxième et la quatrième place avec ses pensionnaires. Le 2e, Looking Superb, crée la surprise. Il était associé au jeune Alexandre Abrivard, autre Sarthois, autre étoile montante du trot. Blessé depuis quinze jours et absent des grands rendez-vous cet hiver.

En 2022, le Roi de Vincennes s’illustre comme entraîneur car c’est son fils, Nicolas, qui brille au sulky du champion maison Davidson du Pont. C’est la passation de pouvoir. Pas pour longtemps car, dès l’année suivante, le père repassait le poteau en tête. Il n'aura pas de pression cette année, il a annoncé qu'il regarderait son fils depuis la terrasse des entraîneurs, au calme, une cigarette au bec.  

Départ de la course à 16h20. A voir sur Equidia et M6

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Pays de la Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité