Actions de Greenpeace contre l'agro industrie : l'enseigne de LDC déboulonnée dans la Sarthe

Des militants de Greenpeace ont visé tôt ce jeudi matin des sites des groupes agroalimentaires pour dénoncer le "système agro industriel". Au total, six actions simultanées, une contre le siège parisien du syndicat agricole FNSEA, avant l'ouverture du Salon de l'agriculture, cinq contre des grands groupes, parmi lesquels LDC à Sablé-sur-Sarthe.

À Sablé-sur-Sarthe, des militants ont déboulonné le logo LDC sur le toit siège social du groupe qui commercialise les marques Le Gaulois et Maître Coq, avant de le charger dans un camion. Ils ont installé à la place une banderole "LDC se gave, agrobusiness coupable".

"Cette action est là pour dénoncer les responsabilités de l'agro industrie en général, dénoncer les responsabilités de l'agro industrie dans la crise agricole aujourd'hui", a expliqué Eric Moranval, chargé de campagne, forêt et agriculture chez Greenpeace France.

"Ça fait des années que les agriculteurs souffrent à cause d'un manque de considération, d'un manque de revenus, de mise en concurrence par rapport à des produits importés qui sont produits dans des normes moins disantes par rapport aux normes françaises et européennes".

"On a des groupes agro-industriels comme LDC qui se gavent vraiment sur le dos des agriculteurs. Et en parallèle, on voit qu'il y a une érosion totale du nombre d'exploitations en France typiquement sur la volaille de chair, a poursuivi Eric Moranval, en l'espace de trois décennies seulement, on a perdu près de 90 % des exploitations d'élevage de volaille de chair en France aujourd'hui".

Six actions simultanées

À Bruz, près de Rennes, trois militants de Greenpeace arrivés en fourgon ont déboulonné le logo du géant agroalimentaire Avril, situé en bord de route.

Après avoir déployé deux échelles, ils ont dévissé les plaques du logo pour le remplacer par une banderole "Avril se gave = agriculteurs exploités".

"On est devant le groupe Avril qui est un des tenants de ce système agro industriel qui appauvrit les agriculteurs et les agricultrices", a déclaré à la presse Ariane Malleret, chargée de campagne agriculture Greenpeace France.

"Aujourd'hui, on demande au gouvernement de mettre un cap clair sur la transition écologique, pour ça il faut prendre à bras le corps la question des inégalités, des revenus, qui est exprimée par cette colère du monde agricole", a-t-elle ajouté.

Greenpeace organisait ce jeudi matin six actions simultanément, cinq contre des grands groupes, notamment Bayer à Toury (Eure-et-Loir) et Lactalis à Lisieux (Calvados) et une contre le siège parisien du syndicat agricole FNSEA, avant l'ouverture du Salon de l'agriculture.

 "On sera très vigilants sur ce qui sera annoncé au salon de l'agriculture", a prévenu Ariane Malleret.

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux et sur france.tv