Sarthe : L214 reproche à LDC son absence d'engagement contre les mauvaises pratiques d'élevage des volailles

L214 lance une pétition contre LDC, l'association reproche au leader français de la production de poulet son absence d'engagement contre les "pires" pratiques d'élevage. L'association montre l'envers du décor des publicités des marques du groupe.

Un élevage de poulets dans le Maine-et-Loire
Un élevage de poulets dans le Maine-et-Loire © Josselin Clair / MAXPPP

Le Gaulois, Maître Coq, Marie, ces trois marques du groupe LDC axent leur publicité sur la qualité des volailles. "Les bonnes idées, Maître Coq sait toujours où les trouver", les poules danseuses façon cabaret de la marque Le Gaulois, la convivialité entre copains à midi au tour des "Secrets de cuisine de Marie". Animaux joyeux, images de nature lumineuse...

L214 détourne le propos, et le ramène à une dure réalité dans bien des cas. Le secret de Marie ce sont, pour l'association, des poulaillers industriels sinistres, sans lumière, sans eau, dans lesquels des animaux souffrent et meurent, décimés par leurs mauvaises conditions de vie. Ces vidéos parodiques sont destinées à sensibiliser le public et à l'inciter à pétitionner contre les pratiques du groupe. 

Le (terrible) secret de cuisine de Marie (vidéo parodique de L214)

LDC revendique plus de 6 000 éleveurs en France et représente 40% du marché national de la volaille avec 300 millions d'animaux abattus et transformés chaque année. L214 affirme que le groupe LDC refuse de prendre l'engagement du European Chicken Commitment. Une déclaration commune à toutes les organisations œuvrant pour le bien- être des animaux d'élevage et la qualité de l'alimentation humaine.

"Alors que de nombreuses entreprises de l’agroalimentaire se sont déjà engagées sans équivoque à éradiquer les pires pratiques d’élevage et d’abattage des poulets, LDC et ses marques font figure de mauvais élèves.  À ce jour, la souffrance des animaux n’est clairement pas un sujet prioritaire pour LDC. La démarche Nature d’Éleveurs, mise en avant par le groupe, est très insuffisante pour pallier les pires souffrances des poulets" déclare Brigitte Gothière la présidente de L214.

Et de fait, de nombreuses enseignes de distribution ou marques se sont engagées, pour leurs marques distributeurs respectives, et pas des moindres. Carrefour, Leclerc, Super U, KFC, La Mie Câline, Sodexo, Bonduelle etc. L214 affirme que "près de 90 entreprises majeures de l'agroalimentaire ont pris l'engagement de bannir le pire de l'élevage intensif dans leurs approvisionnements en viande de poulet".

Mais afficher son engagement pour sa propre marque n'est pas pour autant l'affirmer sur tous les rayons. On peut observer qu'on y trouve malgré tout, les marques du groupe LDC, chez les supermarchés signataires, comme Leclerc, Super U ou Carrefour.

Sollicitée à plusieurs reprises, pour connaitre sa position sur la demande de respect du European Chicken Commitment, l'entreprise LDC n'a, à cette heure, pas donné suite à nos demandes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire économie alimentation société animaux