Sarthe : comment les pompiers surveillent la forêt pour lutter contre les incendies

Suites aux multiples incendies de forêt de 2019, la Sarthe s'est équipée d'un réseau de surveillance de ses nombreuses zones boisées. Le service d'incendie dispose depuis un an de caméras placées sur des pylones ou des châteaux d'eau pour alerter en cas de départ de feu.

Le 25 juillet 2019 a été une journée infernale pour le SDIS 72. Ceux qui étaient mobilisés ce jour-là s'en souviennent. Ce jeudi-là, les pompiers sarthois ont engagé tous leurs moyens sur pas moins de 25 feux. 

"Cinquante camions et 350 hommes et femmes étaient sur le terrain, se souvient le patron du SDIS 72. On a été au bout de notre ressource opérationnelle."

Le département était à la limite de faire appel à des renforts. On a constaté ce jour-là les effets du réchauffement climatique et la nécessité de changer de stratégie pour lutter contre les feux de forêts. 

C'est pourquoi la décision a été prise de se doter de moyens de surveillance.

Sur 12 points répartis sur le département, près de zones sensibles, le SDIS 72 dispose depuis 2020 de moyens de détection et d'alerte. Au total, 48 caméras ou appareils photographiques qui, au dessus des cimes des arbres, surveillent les forêts. 

Le commandant Marc Rallu, responsable de ce projet, prend l'exemple du pylônes situé à Le Mans-sud. Un point de surveillance à 24 mètres de haut qui a une vue dégagée sur le massif forestier de Ruaudin, Mulsanne, Brette-les-Pins, Teloché....

"Sur ce pylône, explique-t-il, vous avez deux caméras de détection qui sont en fait des appareils photos qui prennent une photo toutes les dix secondes et qui se compare à une photo de référence. A partir du moment où la photo est différente, on reçoit une alarme au centre de supervision. Vous avez une troisième caméra, la plus haute, la caméra de "lever de doutes" avec laquelle on peut zoomer".

A 20 kilomètres on peut voir une plaque d'immatriculation. C'est un outil qui est très puissant qui nous permet de dimensionner les véhicules qu'on engage en voyant vraiment la localisation et l'importance du feu 

Commandant Marc Rallu, SDIS 72

Quatre autres point de surveillance seront raccordés en 2022 au fur et à mesure de l'arrivée de la fibre optique dans les secteurs concernés.

"Le département de la Sarthe est un département particulièrement exposé aux feux de forêt, explique le colonel Christophe Burbaud, directeur du Service Départemental d'Incendie et de Secours (SDIS) de la Sarthe. Dans la région Pays de la Loire, nous avons la plus grande surface boisée avec 117 000 hectares de forêt, un tiers de résineux et deux tiers de feuillus. C'est aussi le département le plus boisé du quart nord-ouest de la France. Les feux de forêts sont une réalité avec les feux de printemps et les feux d'été. On se rend compte depuis quelques années qu'il y a de plus en plus de feux d'espaces naturels. Il était urgent et nécessaire de mettre en place des dispositifs nous permettant d'améliorer sur le terrain notre efficacité."

voir le reportage

Ce réseau de vidéo-surveillance permet de détecter plus vite un incendie, de gagner du temps sur l'engagement des moyens et d'adapter ces moyens. Cela permet aussi de situer précisément le départ de feu car, lorsque les pompiers sont alertés par un témoins, la localisation est souvent approximative.

En France, la Sarthe est le troisième département à s'équiper de tels moyens, après la Charente-Maritime et les Landes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers feux de forêt pompiers