• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

8 août 1944 : déluge de feu sur Noirmoutier, 72 ans plus tard, l’heure est au recueillement

© Christophe François
© Christophe François

Le 8 août 1944 un combat d’une rare violence opposa des chasseurs de la RAF à quatre navires allemands au lieu dit La Pointe de la Fosse sur l’ile de Noirmoutier. 30 allemands tués, et côté alliés, deux aviateurs canadiens : Ian Robbie et Robert Forestell.  

Par Claude Bouchet

Les images d’archives sur You Tube (à partir de 3 minutes et 30 secondes) se passent de tout commentaire : depuis l’intérieur d’un avion, l’on assiste à l’attaque aérienne, le 8 août 1944, de 4 dragueurs de mines allemands : l’as de trèfle, l’as de pique, l’as de carreau et l’as de cœur. D’où le nom de bataille des 4 as. 

Dans la foulée du débarquement de Normandie, le 6 juin 1944, les villes françaises sont libérées les unes après les autres. Rennes le 4 août, Nantes le 12 août…entretemps, l’aviation alliée est envoyée par Churchill, au cours de la mission Kinetik, à la poursuite des navires allemands en déroute qui fuient vers le sud afin d’éviter un regroupement et la création d’une force de résistance. C’est dans ce cadre qu’une escadrille de chasseurs bombardiers Beaufighters quitte le sud de l’Angleterre ce 8 août : un avion de reconnaissance vient de leur signaler la présence de bateaux ennemis dans la passe entre l’ile de Noirmoutier et le continent.

Pensant se mettre à l’abri des avions de reconnaissance, ces quatre chasseurs de mines se sont réfugiés à la Pointe de la Fosse, sur l’ile de Noirmoutier, juste en face de Fromentine. Plusieurs dizaines de soldats et officiers sont à la buvette de l’estacade lorsque l’attaque survient. Les bateaux, coincés par la marée encore basse, ne peuvent faire mouvement….le feu s’abat sur eux, venu du ciel et en 20-25’, les quatre navires sont coulés ou détruits. Parmi les soldats à bord, on relèvera 30 morts et 80 blessés.

Le fameux Goulet de Fromentine / © Christophe François
Le fameux Goulet de Fromentine / © Christophe François

La patrouille peut se féliciter de la mission accomplie mais un équipage manque à l’appel. Celui de Ian Robbie, navigateur et Robert Forestell, pilote. L’avion a piqué dans l’eau, une aile en feu, des enfants réfugiés dans un fossé l’ont vu s’abîmer.
Ces deux aviateurs canadiens reposent désormais ensemble, au cimetière de Barbâtre, commune de Noirmoutier.

Le pilote, Robert Forestell, rejoint deux autres de ses frères engagés dans la Royal Air Force, tombés au combat. Les deux autres frères ( la famille de 11 enfants comptait 5 fils engagés ) seront rapatriés et mis à des postes logistiques ou administratifs, afin que la famille Forestell ne connaisse pas d’autre drame. La maman des soldats recevra 3 médailles, 3 Silver Cross, aucune autre famille canadienne n’a connu cela.

Quant au navigateur, Ian Robbie, il était marié depuis deux mois, à Géraldine. Elle s’était engagée en Angleterre pour être plus proche de son mari. Les moments passés ensemble étaient rares mais précieux et heureux. Sans le savoir, ils attendaient un heureux évènement. Dorothy est née neuf mois plus tard, mais elle n’a jamais connu son père.

C’est ainsi que Daniel, neveu de Robert Forestell, et Dorothy, fille de Ian Robbie ont tenu à traverser l’atlantique. Pour aller physiquement à la rencontre de leur histoire, et se recueillir. Ayant découvert le travail de mémoire de l’association noirmoutrine RICMB, ils sont arrivés avec des objets précieux : photos des jeunes soldats, photos de mariés, de moments heureux volés à la vie…et puis une lettre. La dernière écrite par Ian Robbie, la veille de sa mort. A sa jeune épouse, il dit son amour, son envie de la retrouver mais aussi sa fatigue. Demain, s’il ne vole pas, il lui écrira une plus longue lettre.

Daniel, le neveu de Robert Forestell, et Dorothy, la fille de Ian Robbie / © Christophe François
Daniel, le neveu de Robert Forestell, et Dorothy, la fille de Ian Robbie / © Christophe François

Mais Ian a volé, pour la dernière fois, dans le ciel de Noirmoutier. Aux côtés de son ami pilote Robert Forestell, ils ont accompli leur dernière mission avant d’être touchés et de s’abîmer en mer.

Aujourd’hui, ils sont toujours ensemble. Ils reposent au cimetière de Barbâtre, à Noirmoutier et leurs tombes sont fleuries.
Ce qui reste de leur avion repose dans le goulet de Fromentine, entre vase et banc de sable, à un endroit connu seul de quelques passionnés, comme ceux de l’association RICMB.

© Christophe François
© Christophe François

En revanche, entre le pont de Noirmoutier et l’embarcadère des bateaux pour l’ile d’Yeu, les épaves de deux dragueurs de mines allemands sont toujours visibles, à marée basse.
Des milliers de vacanciers passent devant sans savoir, qu’en 1944, un 8 août en milieu d’après-midi, des hommes se sont affrontés à mort.
Une stèle, située à la Pointe de la Fosse, vient d’être inaugurée, à la mémoire de toutes les victimes de cette bataille des 4 as.

© Christophe François
© Christophe François

>> VIDÉO. Le reportage de Christophe François et Boris Vioche
8 août 1944 : déluge de feu sur Noirmoutier, 72 ans plus tard, l’heure est au recueillement

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus