Coronavirus : à La Roche-sur-Yon, le CHD Vendée vit “une expérience humaine difficile mais incroyable”

Service de réanimation / © CHD Vendee
Service de réanimation / © CHD Vendee

La Vendée se mobilise pour anticiper une éventuelle vague épidémique grâce à l’expérience de l’est de la France. "Il y a une grande dynamique de nos équipes", se félicite le Dr Jean-Claude Lacherade, chef du service de réanimation du centre hospitalier de La Roche-sur-Yon.
 

Par Fanny Borius

"Nous nous organisons pour offrir une réponse que j’espère correcte", explique le Dr Jean-Claude Lacherade, chef du service de réanimation du centre hospitalier de La Roche-sur-Yon, en audioconférence ce vendredi après-midi.
 

210 lits disponibles dont 40 en réanimation

Depuis le lundi 23 mars, 210 lits ont été libérés. Parmi eux, l’hôpital peut compter sur 40 lits de réanimation et autant de respirateurs. D’ici une dizaine de jours, huit lits supplémentaires seront libérés. "Une commande de 8 respirateurs a également été passée", précise le Dr Lacherade.

Par ailleurs, 160 lits au total ont également été libérés par les quatre hôpitaux publics du département à Challans, Les Sables-d'Olonne, Fontenay-le-Comte et l'Ile-d'Yeu. 
 

66 patients hospitalisés dont 14 en réanimation

Dans un service de réanimation, les moyens humains et techniques sont importants, "plus que dans n'importe quel autre service", insiste le Dr Lacherade. Pour un patient en réanimation, c’est toute une équipe mobilisée autour à raison d’une infirmière pour deux patients et d’une aide-soignante pour trois patients".

Au 27 mars à midi, le CHD Vendée comptait 66 patients hospitalisés liés au COVID-19 dont 14 en réanimation. "Il n’y a pas de profil type, la moitié a moins de 60 ans", précise le Dr Lacherade.
 

200 à 250 soignants mobilisés

En tout, 200 à 250 soignants sont mobilisés pour accueillir les futurs patients liés au COVID-19.

A l’inverse des hôpitaux de l’est de la France, confrontés brutalement au Coronavirus, le CHD Vendée a "ce petit temps devant (lui) pour former nos soignants dont la plupart n’avaient jamais connu de réanimation. Nous sommes dans une belle dynamique et si cette expérience humaine est difficile à vivre, elle est aussi incroyable". 

L’appel à la mobilisation lancé par l'hôpital la semaine dernière a été particulièrement suivi. "Nous avons reçu plus de 300 mails de proposition de renforts", se félicite le CHD. Certains postulants ont pu voir les locaux et ont commencé une formation accélérée.
 

Le CHD a candidaté pour participer aux essais médicamenteux

Centre de recherche clinique reconnu depuis des années, le CHD de Vendée s’est positionné pour participer à des projets de recherche et notamment des essais sur des médicaments comme l’hydroxychloroquine.

Des tests sur des patients malades pourraient être réalisés à l’avenir, si la candidature du CHD est retenue.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus