Prêtre tué en Vendée : ouverture d'une information judiciaire contre X pour assassinat, les explications

Le Vice-procureur de la République de La Roche-sur-Yon a ouvert ce jeudi 19 août une information contre X du chef d'assassinat dans l'affaire du père Olivier Maire. Ce religieux a été retrouvé mort à Saint-Laurent-sur-Sèvre le 9 août dernier. Le parquet apporte des précisions nouvelles.

 

Le vice-procureur de la Roche-sur-Yon, Yannick Le Goater, indique avoir "ouvert une information judiciaire contre X du chef d'assassinat". Cette décision faisant suite à l'enquête confiée à la section de recherche de la Gendarmerie nationale et à la brigade de recherche de la Gendarmerie de La Roche-sur-Yon suite au décès de Monsieur Olivier Maire.

Il indique dans un communiqué que : "Mr Emmanuel Abayisenga qui avait été placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête avant de faire l'objet d'une mesure d'hospitalisation en milieu psychiatrique à la demande du représentant de l'État, est actuellement toujours hospitalisé sous ce régime".

Pas d'aveux spontanés

Interrogé pour comprendre précisément ce que recouvre l'ouverture de cette "information judiciaire contre X du chef d'assassinat", Monsieur Le Goater précise : "L'ouverture est contre X car Mr Abayisenga n'a jamais avoué spontanément en se livrant à la gendarmerie être à l'origine du décès de Mr Olivier Maire. Il a fait état de la mort de ce dernier et de son souhait d'aller en prison, mais aucunement être impliqué. Il n'a pu être entendu au regard de l'incompatibilité de la garde à vue avec son état de santé".

Le vice-procureur de la République de La Roche-sur-Yon ajoute encore : "Quant à la préméditation, certains éléments de l'enquête peuvent laisser entendre une telle préparation". Le procureur indique ne pas pouvoir communiquer sur ces éléments pour l'heure.

Le suspect, Emmanuel Abayisenga, qui est aussi suspecté d’être le responsable de l’incendie de la cathédrale de Nantes du 18 juillet 2020, s’était rendu lui-même à la gendarmerie le 9 août.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société faits divers religion