Vendée : 79 ans après, perdure le souvenir des 4 000 victimes du Lancastria

Cérémonie d'hommage à Noirmoutier aux 4000 victimes du Lancastria de 1940 / © Christophe François
Cérémonie d'hommage à Noirmoutier aux 4000 victimes du Lancastria de 1940 / © Christophe François

Le RMS Lancastria, c'était le nom de ce  paquebot qui devait ramener à bon port des milliers de soldats anglais fuyant l'avancée allemande. C'était le 17 juin 1940. Quatre bombes l'ont fait couler au large de Saint-Nazaire provoquant la mort d'au moins de 3 à 6 000 hommes. 

Par OQ avec Eléonore Duplay

79 ans après, une cérémonie avait lieu à Noirmoutier pour rendre hommage aux milliers de victimes, mortes lors du naufrage du Lancastria. Noirmoutier qui a vu de nombreux corps de victimes s'échouer sur ses plages.

"Nous pensons tous avec les élus de Noirmoutier et les associations d'anciens combattants, que ce devoir de mémoire il fallait le remplir", explique Claude Vigoureux, Directeur Office national des anciens combattants de Vendée.
Les corps de nombreuses victimes s'étaient échoués sur les plages de Noirmoutier / © Christophe François
Les corps de nombreuses victimes s'étaient échoués sur les plages de Noirmoutier / © Christophe François
Il fallait fuir, ramener le plus de troupes en Angleterre, les Allemands arrivaient et leur avancée semblait inexorable.

Ce 17 juin 1940, ce sont peut-être 9 000 hommes qui ont embarqué sur le Lancastria à quelques distances du port de Saint-Nazaire. Les ponts du navire sont noirs de monde.

Vers 16 heures, alors que le paquebot et son chargement principalement composé de soldats anglais lève l'ancre, des bombardiers allemands le prennent pour cible. 

Le Lancastria est transpercé par plusieurs bombes et coule en moins d'une demi-heure.

Les chaloupes et les gilets de sauvetage n'étaient pas en nombre suffisant, l'équipage avait eu pour ordre d'embarquer le plus de monde possible.

A bord, des milliers de soldats britanniques qui rentraient au pays. Leur nombre exact reste inconnu, car le naufrage, l'un des plus meurtriers jamais enregistré, a vite été placé sous le sceau du secret.
 

La mer crachait des cadavres


A l'Herbaudière, face au lieu du naufrage,  on se souvient surtout des suites...  Tout un été pendant lequel, la mer a craché des cadavres.

''C'est les jours et les semaines qui ont suivi qu'on a récupéré les corps sur les plages, se souvient" Jean-Claude Guillard, marin ancien combattant, "certains ont été récupérés un mois après, c'est normal, y'a les courants, y'a tout'',"on a enterré les gens ici. On a fait les scépultures à la barbe des allemands, parce que les allemands ne voulaient pas''

Jan Gordon, cette Franco-Britannique n'a découvert le drame, que lorsqu'elle a quitté la Grande Bretagne. Churchill ayant classé le tout secret défense, jusqu'en 2040. A l'époque, le premier ministre avait souhaité garder secrète la tragédie pour ne pas démoraliser les Anglais.

On comprend qu'après Dunkerque, Churchill a voulu que ce soit un secret parce que le moral des Britanniques était au plus bas. Mais pour nous, c'est regrettable - Jan Gordon, Franco-Britannique

Si le secret persiste en Angleterre,  une cérémonie, la première en Vendée,  poursuit, en France, le travail de mémoire, lancé depuis quelques années.

"On avait aujourd'hui avec nous des témoins de cette époque-là, qui nous disent "on en connaît d'autres, qui ont assisté, qui ont entendu, qui ont vu"  (...) l'arrivée des corps" explique Claude Vigoureux, directeur départemental Vendée Office National des Anciens Combattants.

Sur le Lancastria, 2 500 passagers seulement ont survécu. Quant au nombre de morts, 3 à 6 000 soldats dont le souvenir est désormais gravé pointe de l'Herbaudière, face au lieu du naufrage.

Le naufrage du Lancastria reste la plus grande catastrophe maritime de l'histoire de l'Angleterre.

► Le reportage de notre rédaction
Lancastria, 79 ans après


 

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus