Fermeture de zones de pêche dans le golfe de Gascogne : quatre maires de Vendée s'inquiètent d'un "coup fatal" porté à la filière

Les maires des quatre principaux ports de pêche de la Vendée interpellent le gouvernement dans un communiqué commun intitulé "l'heure est grave pour la pêche vendéenne". En cause la demande du Conseil d'Etat de fermer des zones de pêche dans le Golfe de Gascogne afin d'éviter les captures accidentelles de dauphins.

Yannick Moreau, maire des Sables d’Olonne, François Blanchet maire de Saint Gilles Croix de Vie,
Yan Balat, maire de Noirmoutier en L’Ile et Bruno Noury, maire de l’Ile d’Yeu n'y vont pas par quatre chemins.

Un coup fatal

Pour eux, cette proposition du Conseil d'Etat au gouvernement français porte "un coup fatal à de nombreux armements et entreprises directement liées à la pêche artisanale de nos quatre ports vendéens".

Derrière nos bateaux ce sont des centaines de familles ilaises, noirmoutrines, gillo-cruciennes et sablaises qui seraient directement privées de tout revenu

Yannick Moreau, maire des Sables d’Olonne, François Blanchet maire de Saint Gilles Croix de Vie, Yan Balat, Maire de Noirmoutier en L’Ile et Bruno Noury, maire de l’Ile d’Yeu

communiqué "L'heure est grave pour la pêche vendéenne" du mardi 21 mars 2023

"Dans un contexte économique et social déjà largement tendu" rappellent les élus "nous demandons au Gouvernement de ne pas condamner une filière économique déjà largement éprouvée".

La ressource toujours présente

Alors que, de leurs côtés, les associations de défense des animaux saluent une victoire pour la faune marine et l'environnement suite à cette décision du Conseil d'Etat, les élus vendéens contestent cette vision des choses.

"La ressource est là, bien présente" dans le Golfe de Gascogne assurent-ils.

"Nos marins pêcheurs ont accepté d'expérimenter de nombreuses solutions techniques pour que les engins de pêche soient toujours plus sélectifs" rappellent les élus du littoral vendéen.

En conclusion les maires des Sables d d'Olonne, de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, de Noirmoutier en L’Ile et de l’Ile d’Yeu  demandent à la Première Ministre et au Ministre de la Mer "ne condamnez pas nos pêcheurs et nos ports" avant les retours d'expériences menées sur les pêches sélectives.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité