"Quand les enfants seront couchés, les larmes vont couler", les 16 navigateurs de la Golden Globe Race 2022 désormais seuls en mer

Publié le Mis à jour le
Écrit par Céline Dupeyrat, Quentin Carudel

Les 16 navigateurs de la Golden Globe Race se sont élancés, ce dimanche 4 septembre, au large des Sables d'Olonne. Cette course en solitaire hors norme doit durer 7 mois. Des hommes et des femmes désormais seuls face aux caprices des océans et des mers du sud.

16 marins un peu, beaucoup passionnément fous. 15 hommes, une femme engagés dans une aventure qui probablement les dépassent. Alors pour les accompagner, il y avait foule aux Sable d'Olonne.

Un par un, ils ont remonté le mythique chenal des Sables avant un départ au large à 16 heures. Un tour du monde hors normes. 5 cap à franchir sans escale, sans assistance, à l'ancienne. La Golden Globe Race une course démente en solitaire sans électronique, qui doit durer plus de 200 jours. 7 mois...presque une éternité. Alors, les adieux sont pour certains déchirants.

"C'est pas facile d'expliquer ce voyage là aux enfants"

"C'est pas facile d'expliquer ce voyage là aux enfants. Les miens sont jeunes. Ils n'ont pas la notion du temps. D'habitude on leur parle en nombre de dodos. Là forcément, ce n'est pas possible. On dit que c'est une course qui dure très, très, très, très longtemps. Ça ils le comprennent. Et puis, moi, je ne pourrai pas savoir comment ils vont réagir". Damien Guillou, navigateur passe désormais la barre à sa femme. 

Pour elle le plus dur ? : "c'est en quittant les pontons, en se retrouvant seule dans la voiture, après 4 heures de route avec mes petits. Quand ils seront couchés, c'est là que la pression va tomber et que les larmes vont couler", avoue Audrey, l'épouse du skipper. 

Pour les apercevoir et les applaudir une dernière fois, 20000 spectateurs admiratifs. "Faut qu'ils aient un grain de folie pour faire ce genre de truc, c'est affolant", témoigne l'un d'eux. 

"200 jours en mer faut leur remonter le moral au maximum. Faut leur donner le courage d'affronter ça seuls", ajoute un autre.

Ils sont courageux les gars hein? Sans météo, sans GPS, Vous le feriez vous? Non ! Et ben moins non plus ! C'est pour ça j'admire !

Spectatrice départ de la Golden Globe race

C'est peu dire qu'ils sont courageux. En 2018/2019, 6 seulement des 27 concurrents ont terminé la course.

Lors d'une première édition mythique entre 1968 et 1969, le Britannique Robin Knox-Johnston a été le seul des 9 marins alignés au départ à boucler son voyage, devenant du même coup le premier homme à avoir navigué seul autour du globe sans escale. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité