Vendée Globe 2020 : face à Justine, la plus grosse tempête de l'hiver, la fin de course compliquée de Maxime Sorel

L'actuel 10e du classement du Vendée Globe, le skipper breton Maxime Sorel, pointe à 320 milles de l'arrivée alors que se profile la plus grosse dépression de l'hiver, la tempête Justine.

Maxime Sorel sur VandB - Mayenne le 27 janvier 2021
Maxime Sorel sur VandB - Mayenne le 27 janvier 2021 © Maxime Sorel / VandB - Mayenne

L'arrivée de la tempête Justine devrait quelque peu pertuber la fin de course de Maxime Sorel, prévue samedi matin. Le skipper de V and B - Mayenne a cependant pris ses précautions afin de devancer cette grosse dépression.

"Les routages sont rassurants, je devrais pouvoir arriver aux Sables d’Olonne samedi avant 10h, a-t-il déclaré jeudi à son équipe, mais rapidement les conditions vont se dégrader et dès samedi soir, la mer se forme jusqu’à atteindre 6 mètres de houle dans la soirée". 

L'arrivée de Maxime Sorel pourrait se faire entre 5h et 8h samedi matin. Le plus tôt serait le mieux.

Car si le marin arrive à couper la ligne à temps samedi dans la matinée pour éviter la tempête, il pourrait pour autant être obligé de rester au large et d'attendre pour remonter le chenal en raison de la marée basse, prévue à 11h52 aux Sables d'Olonne.

Il lui faudra attendre la marée haute suivante, une situation compliquée en raison des prévisions météorologiques.

Je vis un cauchemar

Maxime Sorel

"La solution serait donc d’aller me mettre à l’abri dans un port du côté de La Rochelle par exemple, a expliqué Maxime Sorel, mon équipe technique travaille d’arrache pied pour trouver une alternative pendant que moi je cravache pour arriver le plus tôt possible. Dans la vie les choses n’arrivent jamais simplement, mais là c’est pire que tout. Je suis vraiment dégouté.”

Les dernières heures du skipper de V and B – Mayenne sur ce Vendée Globe 2020 s’annoncent d'ores et déjà difficiles "tant physiquement que nerveusement".



Le Roi Jean s'offre "la place du con"


Ce vendredi matin, ils sont 8 à avoir franchi la ligne d'arrivée aux Sables d'Olonne, le dernier d'entre eux est Jean Le Cam.

Le Roi Jean a franchi la ligne d 'arrivée à 19h19mn55" soit  80 jours 13 heures 44 minutes 55 secondes, et après décompte d'une compensation horaire de 16h15 dont il bénéficiait pour être allé porter secours à Kevin Escoffier, naufragé. Avec cette bonification, Jean Le Cam accède à la 4e place.

"J’ai pris la place du con pour éviter à un éventuel con de l’avoir. C’est vous dire...ma générosité n’a pas limites !" a déclaré le doyen de la course, épuisé, jeudi soir à son arrivée.


La tempête Justine

"La dépression nommée Justine se rapprochera de la Bretagne en cours d’après-midi (samedi) et le vent commencera à se renforcer près de la façade atlantique", prévient Météo France.

"Mais c’est dans la nuit de samedi à dimanche que le vent soufflera le plus fort sur le Sud-Ouest avec des rafales jusqu’à 120 km/h sur les côtes de l’Aquitaine, jusqu’à 100 km/h dans l’intérieur des terres, poursuit Météo France, ce vent très fort favorisera de très fortes vagues sur l’Atlantique avec un risque important de submersion sur les côtes, en particulier pour la pleine mer de dimanche matin.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile mer nature