Vendée : après la mort d'un homme de 27 ans à Saint-Michel-le-Cloucq, un sexagénaire mis en examen

Le parquet de Vendée a ouvert une enquête judiciaire pour meurtre après le décès d’un homme de 27 ans à Saint-Michel-le-Cloucq, près de Fontenay-le-Comte. L’homme a été mortellement blessé alors qu’il s'était introduit dans une propriété privée. Le propriétaire a tiré à deux reprises avec son fusil.
Le parquet de Vendée a ouvert une enquête judiciaire pour meurtre après le décès d’un homme de 27 ans à Saint-Michel-le-Cloucq, près de Fontenay-le-Comte
Le parquet de Vendée a ouvert une enquête judiciaire pour meurtre après le décès d’un homme de 27 ans à Saint-Michel-le-Cloucq, près de Fontenay-le-Comte © France Télévisions - Olivier Quentin

Les faits se sont déroulés à Saint-Michel-le-Cloucq, une commune de 1 300 habitants située à proximité de Fontenay-le-Comte, dans le sud de la Vendée.

Dans la nuit du samedi au dimanche 12 septembre, un homme de 27 ans a été mortellement blessé par balles, après s’être introduit dans une propriété privée.

"Il a été vu par les propriétaires sur la terrasse couverte, attenante à la maison, en train de mettre le feu au mobilier de jardin", a expliqué Emmanuelle Lepissier, procureure de la Roche-sur-Yon.

Dans un premier temps, la femme du couple lui a demandé de partir, sans succès. "Le propriétaire a alors sorti son fusil de chasse. Il a tiré à deux reprises", a précisé la procureure, le blessant mortellement. Transporté à l’hôpital, le jeune homme y est décédé.

Hébergé au centre Emmaüs de Fontenay-le-Comte depuis 2020, la victime venait d’une autre région de France. "Il était connu des services de police pour des faits anciens, commis hors du département".

L’auteur des tirs, un ancien chasseur de 69 ans, n’était pas connu des services de police ni de gendarmerie.

Une enquête judiciaire pour meurtre ouverte le 14 septembre

Interpellé et placé en garde à vue durant 48 heures, le propriétaire a été mis en examen et déféré devant le juge d’instruction mardi 14 septembre. Il a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des libertés et de la détention.

"Le parquet, qui avait pris des réquisitions de mandat de dépôt à ce stade de l’information, a fait appel de cette décision", souligne Emmanuelle Lepissier, "notamment pour éviter un risque de concertation avec son épouse à ce stade de l’information qui vient juste de débuter".

La victime et l’auteur des coups de feu mortels se connaissaient-ils ? Pourquoi l'homme de 27 ans s’est-il introduit dans la propriété du couple ? L’enquête ouverte pour meurtre ce mardi 14 septembre devrait permettre de déterminer les circonstances exactes de ce drame.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société