• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Solitaire du Figaro : une première étape disputée

Adrien Hardy en tête de la 50e Solitaire du Figaro, lundi 3 juin à 11 heures / © Loys Leclercq - L2Oimages
Adrien Hardy en tête de la 50e Solitaire du Figaro, lundi 3 juin à 11 heures / © Loys Leclercq - L2Oimages

Les 47 skippers font route vers l’Irlande après avoir passé la bouée devant Port Bouguenay dans la nuit et l’île d’Yeu en début de matinée ce lundi 3 juin. A 11h ce matin, Adrien Hardy est en tête devant Michel Desjoyeaux et Corentin Douguet.
 

Par Fabienne Even

Partis hier de la baie de La Baule, la descente vers Bouguenay a été plus rapide que prévue pour les 47 skippers engagés dans la 50è course en solitaire du Figaro.

Michel Desjoyeaux était le premier à passer la bouée Radio France devant Port Bouguenay vers 2h du matin.

"Ça a été une course de vitesse jusqu’à Port Bourgenay avec à l’approche de la bouée, un petit front, donc des empannages et pas mal de changements. Il y a eu un gros bazar devant les Sables d’Olonne en remontant avec une grosse bascule de 70°. Maintenant, on est au près avec le vent dans l’axe du parcours alors qu’avant nous étions vent de travers vers la pointe de Bretagne. Il y a pas mal de chose à faire et il va se passer encore des choses", expliquait Michel Desjoyeaux lors d’un point radio à 7h25.

Stéphanie Pasgrimaud revient sur cette première nuit de course

Au petit matin, lors de la remontée vers l’île d’Yeu, les Figaristes se sont scindés en plusieurs groupes, les uns choisissant de passer à babord de l’île, les autres à tribord.

"Ce matin, le schéma se confirme avec une flotte très étalée en latéral, une option franchement à l’Ouest de deux bateaux alors que les leaders naviguent au ras de la côte. S’ils font pareil à l’échelle de la Manche, on risque vite de les perdre mais je crois que c’est là l’intérêt de ce nouveau bateau qui nivelle les performances, aiguise les appétits et renforce l’incertitude de la course", souligne Francis Le Goff, le directeur de course 

Les deux leaders Adrien Hardy et Michel Desjoyeaux ont choisi de longer les côtes vendéennes, un autre groupe mené par Anthony Marchand a décidé de remonter au plus près de l'île d'Yeu.

Armel Le Cléac’h, Alain Gauthier et Loïc Peyron ont fait le choix de passer à l’ouest de l’île et Thomas Ruyant et Clément Commagnac ont eux franchement piqué vers l'ouest, espérant une bascule du vent.

Suivez le classement en temps réel ici.

► Revivez le départ de la 50è édition de La Solitaire du Figaro
 



 

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus